BFM Patrimoine

Immobilier: fausses visites, crédits frauduleux... attention aux arnaques!

Les arnaques pullulent sur internet.

Les arnaques pullulent sur internet. - Pedro Armestre - AFP

Certains escrocs profitent de la vulnérabilité des particuliers pour leur soutirer de l'argent. Dernière arnaque en date, de fausses visites d'acheteurs potentiels promises aux propriétaires vendeurs désespérés, facturées plusieurs centaines d'euros.

Certains sites internet mal intentionnés ne manquent pas d’imagination pour séduire les propriétaires qui peinent à vendre leur bien immobilier. Monchoiximmo, Storeimmo, Monsiteimmo, Mavisionimmo… ces quatre portails ont en commun d'appartenir à la même société: FLA Consulting, dont le dirigeant présumé vient d’être arrêté par la police luxembourgeoise pour escroquerie. Son domicile a été perquisitionné et une importante somme d’argent en liquide a été retrouvée. C’est le journal L’Essentiel qui a révélé l’affaire, sur laquelle les enquêteurs planchent depuis plusieurs mois.

Le mode opératoire était toujours le même. Des télévendeuses chargées de trouver des "clients" pressés de vendre leur logement en France déclaraient aux vendeurs avoir déniché de sérieux acheteurs potentiels souhaitant visiter le bien. Un service facturé plusieurs centaines d'euros aux propriétaires. Interrogée par le quotidien, une victime contactée par le site Mavisionimmo, basé à Lille, dit avoir déboursé près de 400 euros pour obtenir cette visite tant attendue, mais qui n’aura finalement jamais lieu. "Le jour J, personne n’était au rendez-vous et l’argent avait été débité sans possibilité de se faire rembourser", explique L’Essentiel. Des forums sur le sujet recensant plusieurs plaintes ont été ouverts sur les sites de 60 Millions de consommateurs et de Que Choisir.

Les arnaques au crédit se multiplient

Des arnaques comme celle-ci, il en existe à la pelle. Certains escrocs se sont même "spécialisés" dans le financement de prêts immobiliers, promettant aux particuliers (même surendettés) d'obtenir un crédit d'un demi-million d'euros à un taux d'intérêt défiant toute concurrence, en contrepartie d'un apport personnel d'environ 20%. Ce phénomène a pris une telle ampleur que l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a décidé d’alerter le grand public, en publiant le nom d’une dizaine de sites...

Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret