BFM Patrimoine

Immobilier: ces quartiers de Paris où les prix se remettent à flamber

Certains arrondissements de la capitale, moins réputés que les 6e et 7e, voient leurs prix flamber plus qu'ailleurs.

Certains arrondissements de la capitale, moins réputés que les 6e et 7e, voient leurs prix flamber plus qu'ailleurs. - Boyan Topaloff - AFP

Les prix des appartements anciens dans la capitale connaissent "quelques tensions" dans un marché immobilier qui retrouve des couleurs. Dans certains arrondissements du centre, on peut même parler d'une véritable envolée.

Les professionnels sont unanimes: le marché immobilier français reprend des couleurs, soutenu par les taux des crédits qui atteignent des niveaux historiquement bas. Dopée par l’augmentation du pouvoir d’achat des ménages solvables, la reprise des volumes s’accompagne également d’une hausse des prix, notamment dans les grandes villes.

À Paris, les prix des appartements anciens ont bondi de plus de 2% à fin mai, alors qu’ils ont globalement stagné sur l’ensemble de l’Ile-de-France, selon la dernière note de conjoncture des notaires publiée en juillet. L’étude évoque "quelques tensions" sur les départements les plus chers de la région, dans un marché toujours très actif. Une tendance qui pourrait bien s’être confirmée durant l’été, ce qui serait d’ailleurs assez habituel à cette période de l’année.

Dès le mois de juin dans la capitale, les prix avaient déjà progressé en moyenne de 0,5% par rapport à mai, d’après le site d’estimations immobilières MeilleursAgents. Des prix tirés par les grandes surfaces (+0,6%) alors que les petites surfaces (studio et deux pièces) ont vu leurs tarifs augmenter de 0,4%. Mais ces variations ne sont que des moyennes.

>> Et votre logement, que vaut-il exactement?

Flambée des prix

Dans certains arrondissements de Paris, on peut véritablement parler de flambée. Ainsi le prix au m² d’un appartement ancien situé dans le 7e (Invalides, Ecole Militaire etc.) a grimpé de plus de 5% au premier trimestre 2016*, par rapport à la même période de l’année dernière, atteignant 11.760 euros/m².

La hausse est encore plus impressionnante dans le 1er arrondissement (+8,6% à 10.710 euros/m²), où la rénovation du Forum des Halles a dopé le quartier du même nom (+11,2%). Comment expliquer une envolée, alors que les prix n'ont grimpé "que" de +3,2% dans le très huppé 6ème arrondissement et qu'ils ont même reculé dans le 8ème (-2,1%), un arrondissement qui compte pourtant en son sein les rues les plus chères de la capitale?

Cliquez ici pour lire la suite

* Prix médian issus de la base BIEN des notaires franciliens: la moitié des ventes ont eu lieu à un prix plus élevé et l’autre moitié à un prix moindre.

LES TAUX D'INTÉRÊT SOUTIENNENT LE MARCHE IMMOBILIER

Le marché immobilier français confirme son rebond depuis plusieurs mois. Le nombre de transactions de logements anciens a retrouvé au premier trimestre 2016 son niveau d'avant la crise de 2008-2009, et les prix se stabilisent voire remontent un peu dans certaines grandes villes comme Paris, selon la dernière note de conjoncture des notaires.

En cause, les niveaux historiquement bas des taux des crédits, qui ont continué de baisser en juillet. Ainsi, les ménages français peuvent emprunter à 1,55% en moyenne sur 20 ans, selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. En août, certains emprunteurs dits "premium" (c’est-à-dire ceux percevant des revenus élevés) ont même obtenu des taux inférieurs à 1,30%, d’après le courtier Empruntis.

>> Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France

Julien Mouret