BFM Patrimoine

Immobilier: ce qu'il faut savoir sur la baisse à Paris 

Les prix de l'immobilier à Paris devraient baisser sous la barre des 8.000 euros le mètre carré, selon les notaires.

Les prix de l'immobilier à Paris devraient baisser sous la barre des 8.000 euros le mètre carré, selon les notaires. - Benoît Tessier - Reuters

Laurent Vimont, patron de d'agences Century 21, invité de Good Morning Business ce 28 novembre, a pour évoqué l'évolution des prix de l'immobilier à Paris, le marché le plus imprévisible de France.

La baisse généralisée des prix dans l'immobilier est enclenchée. Les prix des logements anciens en France ont reculé de 0,4%, et ceux des appartements de 0,9% au troisième trimestre 2014. Un repli qui touche même le marché le plus imprévisible de France: le marché parisien.

Selon les derniers chiffres des notaires, parus le 27 novembre, les prix vont baisser début 2015. Les appartements anciens vont passer sous la barre symbolique des 8.000 euros le mètre carré en janvier 2015, contre 8.110 euros aujourd'hui.

Les prix baisseraient dans quasiment tous les arrondissements, sauf le quatrième et le quatorzième. Le sixième arrondissement, actuellement le plus cher de Paris, a connu la plus forte baisse: -12% depuis le troisième trimestre 2012. Le prix moyen du mètre carré, qui y reste élevé, à 11.500 euros du mètre carré, se rapproche un petit peu de celui de l'arrondissement le moins cher, le 19ème, et ses 6.700 euros du mètre carré.

Trois questions à Laurent Vimont, le patron du réseau d'agences immobilières Century 21.

> Cette baisse est elle-plausible, durable?

La baisse a commencé début 2012. Est-ce qu'elle est durable et certaine? Je n'en sais rien. Paris est un marché d'exception, de tous les excès. Les prix y ont augmenté de 180% en dix ans, avant de corriger très légèrement en 2014.

Dans les promesses de ventes remontées du réseau au troisième trimestre 2014, on était toujours à 8.100 euros du mètre carré. Il faut dire que la surface moyenne était plus faible. C'est sans doute ce qui explique que les prix n'aient pas baissé davantage, parce que plus la surface achetée est petite, plus le prix au mètre carré est élevé.

> La baisse des taux d'intérêt empêche-t-elle la baisse des prix?

Il y a en effet un phénomène de vases communicants: quand les taux baissent, les acheteurs ont accès à un montant d'emprunt plus élevé, voire beaucoup plus élevé. Cela soutient les prix de l'immobilier. Si les taux étaient remonté depuis un an ou deux, les prix auraient baissé beaucoup plus fortement.

> Cette question des taux d'emprunt est-elle déterminante pour les acheteurs?

L'avantage, en empruntant à 2,5%, c'est que vous bloquez votre mensualité, et que vous prenez de l'argent pas cher. Entre un loyer qui est indexé sur le coût de la vie et un crédit qui, lui, reste fixe, et où la mensualité est figée pendant quinze ans, emprunter en ce moment n'est pas un mauvais calcul.

N.G.