BFM Patrimoine

Immobilier: 63% des professionnels  optimistes pour l'avenir

Les professionnels de l’immobilier se montrent globalement optimistes pour 2016 après quatre mois d’activité jugés satisfaisants sur le plan commercial, dans un marché du logement qui s’est plutôt stabilisé.

Les professionnels de l’immobilier se montrent globalement optimistes pour 2016 après quatre mois d’activité jugés satisfaisants sur le plan commercial, dans un marché du logement qui s’est plutôt stabilisé. - Patrick Kovarik - AFP

Avez-vous confiance dans l'avenir du marché immobilier? En tout cas, la majorité des professionnels se montrent optimistes à horizon 12 mois, selon une étude publiée ce lundi.

Interrogés sur l’évolution de leur secteur de mai à août 2015, 38% des agents et autres promoteurs immobiliers déclarent que celui-ci s’est stabilisé, soit bien plus qu’en début d’année où seulement 29% avaient perçu une accalmie, indique le baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l’immobilier.

Par ailleurs, 36% d'entre eux ont senti une amélioration dans leur région. Une perception cependant moins visible en Ile-de-France, comparé au Nord-Est de la France, où 8% des répondants pensent que le marché s’est "fortement amélioré". Seul 1% de leurs homologues franciliens ont exprimé un tel sentiment d’optimisme.

En effet, l’Ile-de-France compte plus d’un tiers de professionnels affirmant que la pierre s’est détériorée au cours de ces quatre derniers mois, soit plus que la moyenne nationale (25%). Parmi eux, 10% disent même percevoir une forte détérioration de l’immobilier dans la région.

Mais d'une manière générale, une grande majorité des professionnels de l’immobilier ont décelé une tendance à la stabilisation voire à l’amélioration du marché.

La confiance règne

Et lorsque qu’on leur demande de se projeter, 63% d’entre eux se déclarent optimistes quant à l’avenir du marché du logement pour les 12 prochains mois, montre l’enquête du Crédit Foncier. Cette confiance ne cesse d’ailleurs d’augmenter depuis le début de l’année, puisque la première vague de janvier ne comptabilisait que 35% d’optimistes.

Pour justifier leurs choix, ces derniers évoquent surtout l’évolution des taux d’intérêt, qui restent encore attractifs, et celle des prix de l’immobilier. Cliquez ici pour lire la suite de l'article.

Retrouvez les prix au m² ville par ville, partout en France

null

Julien Mouret