BFM Patrimoine

Immobilier: 2017 sera-t-elle aussi idéale pour les vendeurs que 2016?

En 2017, deux fondamentaux seront à surveiller de près, estiment les professionnels de l'immobilier.

En 2017, deux fondamentaux seront à surveiller de près, estiment les professionnels de l'immobilier. - Thomas Samson - AFP

Grâce à des taux d'intérêt incitant les acheteurs à profiter de l'aubaine, 850.000 biens ont changé de main en 2016. Du jamais vu depuis 10 ans. Pour 2017, les professionnels redoutent les effets de la hausse des taux qui s'annonce. Mais ils veulent rester optimistes.

Les professionnels de l'immobilier sont unanimes: 2016 fut un millésime exceptionnel. En témoigne le dernier bilan de Century 21, qui évoque le chiffre de 850.000 transactions réalisées sur l'année en France dans l'ancien. Un niveau qui n'avait plus été atteint depuis 10 ans.

Les ventes ont été dopées par la faiblesse historique des taux d'intérêt. Entre janvier et décembre, le taux moyen sur 20 ans a perdu un point, passant de 2,5% à 1,5%. Autrement dit, des crédits accordés en début d'année ont pu être renégociés la même année. Du jamais vu. Cette hausse du pouvoir d'achat a permis aux emprunteurs d'acquérir des logements plus grands. L'an dernier, la surface moyenne achetée dépassait les 84 m², un record historique selon le réseau d'agents immobiliers.

Cette forte demande a logiquement fait grimper les prix de l'immobilier. Une première en cinq ans. Century 21 estime la hausse à 1,7%, en ligne avec celle enregistrée par l'ensemble des réseaux, et conforme à la tendance observée par les notaires qui font autorité dans le secteur. Cette hausse modérée cache néanmoins de fortes disparités selon les villes et les régions.

Portés par le dynamisme et l'attractivité de Bordeaux, les prix ont, par exemple, crû de 6,5% en Aquitaine. Même constat en Bretagne où Rennes a servi de catalyseur au marché de l'immobilier. Sans oublier Paris, l'historique exception française, qui a vu ses prix bondir de près de 5% en 2016.

Attention à la remontée des taux d'intérêt

Et en 2017? Difficile d'anticiper, reconnaissent les professionnels, surtout à quelques mois de l'élection présidentielle. En tout cas, une grande majorité d'entre eux (74%) abordent l'année avec optimisme, selon une étude du Crédit Foncier/CSA publiée lundi 2 janvier. Reste deux inconnues: les taux de crédit immobilier et les prix. Des fondamentaux à surveiller de très près. Tout d'abord les taux: pour la plupart des courtiers en crédit...

Cliquez ici pour lire la suite

Marie Coeurderoy édité par J.Mo.