BFM Patrimoine

Euro Millions: 180 millions d'euros à gagner... quels impôts payer?

Un joueur a une chance sur 116.531.800 de cocher les bons numéros.

Un joueur a une chance sur 116.531.800 de cocher les bons numéros. - Joel Saget - AFP

Après cinq tirages sans gagnant, l'Euro Millions de ce mardi 21 octobre se monte à 180 millions d'euros. Si l'heureux vainqueur est français, il devra penser absolument à déclarer cette somme aux impôts.

Vous avez plus de chances de mourir d'une attaque nucléaire ou d'un accident d'avion, et pourtant "on ne sait jamais". Contre une mise de 2,50 euros, un joueur a une chance sur 116.531.800 de cocher sur deux grilles différentes les sept bons numéros de l'Euro Millions. Cela n'empêchera pas des millions de joueurs de tenter leur chance, ce mardi 21 octobre, dans l'espoir de décrocher la cagnotte de 180 millions d'euros.

Il s'agit du troisième plus gros pactole de tous les temps en Europe. A titre de comparaison, c'est l'équivalent du prix d'un Airbus A330-200. Le 3 octobre dernier, un jackpot déjà exceptionnel de 100 millions d'euros n'avait toujours pas été remporté, après cinq tirages.

Dépenser l'argent avant le 1er janvier

Si l'heureux gagnant est français, il ne devra pas oublier de passer à la caisse! "Un adage populaire dit: un gain au jeu n'est pas imposable. Mais il faut le compléter. Un gain au jeu n'est pas imposable à l'impôt sur le revenu car ce n'est pas un revenu", explique Hubert Boeltz, conseil en gestion de patrimoine. En revanche, il est imposable à l'ISF, l'impôt de solidarité sur la fortune.

Et là, cela peut coûter cher. Pas de panique pour autant, Hubert Boeltz a la solution: il suffit de dépenser cet argent. En effet, l'impôt de solidarité sur la fortune est calculé à partir du 1er janvier, et le seuil d'application est de 1,3 million d'euros. Il faut donc passer sous ce seuil avant le 1er janvier.

Mais pour dépenser de l'argent, sans qu'il soit compris dans le patrimoine, sans que l'actif ne soit taxable à l'ISF, il n'existe que deux solutions, rappelle Hubert Boeltz: "Investir dans son outil de travail, à savoir son entreprise, ou acheter des œuvres d'art".

Diane Lacaze