BFM Patrimoine

Et si vous louiez votre jardin à des campeurs?

Bois, champs, jardin, ... Il suffit d'avoir de la place.

Bois, champs, jardin, ... Il suffit d'avoir de la place. - Andyballard - Pixabay

Le camping chez un particulier est une tendance qui se développe de plus en plus. Un bon moyen de rentabiliser son jardin.

Pour éviter les campings surpeuplés qui obligent à réserver des semaines à l'avance ou tout simplement pour bénéficier d'un accueil plus personnalisé, de plus en plus de campeurs préfèrent planter leur tente chez l'habitant. Deux sites existent déjà en France, Glamping et HomeCamper.

Si la demande est là, l'offre un peu moins. Pourtant, c'est un bon moyen pour les propriétaires de jardin, de bois, de prés,… de gagner un peu d'argent. Ils doivent simplement s'inscrire sur le site, décrire leur bien et donner leurs dates de disponibilité. Les plateformes mettent en relation les campeurs et les hôtes. Le propriétaire doit tout de même faire attention à quelques interdictions comme la plage, des lieux classés, des interdictions préfectorales (risque d'incendie par exemple).

Penser à l'assurance

Par ailleurs, le propriétaire peut louer jusqu'à six emplacements et au maximum trois mois par an. Il se rend en mairie pour déclarer cette activité. S'il veut louer plus d'emplacements ou plus longtemps, il doit procéder à une déclaration préalable en mairie qui lui délivrera un permis.

Les hôtes peuvent gagner entre 1500 et 3000 euros l'année, d'après les estimations de ces sites. Si ces revenus ne dépassent pas 15.000 euros bruts par an, ils sont considérés comme du micro-foncier et doivent être déclarés comme tels.

Dernier détail auquel les propriétaires doivent faire attention est l'assurance. L'idéal est d'appeler son assureur pour savoir si les dommages qui pourraient commettre les campeurs sont bien couverts.

D. L.