BFM Patrimoine

Encadrement du crédit conso: des améliorations sont encore à faire

BFM Patrimoine

Le ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon, reste "convaincu qu'il faut améliorer les choses" en matière d'encadrement du crédit à la consommation.

Il a notamment mentionné la faible proportion d'établissements qui proposent systématiquement, en magasin, deux offres de crédit, l'une renouvelable l'autre amortissable, pour des montants supérieurs à 1000 euros. Elle n'est que de 9%, selon le rapport du cabinet Athling commandé par le ministre de l'Economie et publié lundi.

La loi Lagarde, qui porte réforme du crédit à la consommation, impose aux établissements de crédit de disposer d'une offre alternative au crédit renouvelable pour des montants supérieurs à 1000 euros, mais pas de la proposer.

Benoit Hamon a insisté sur le lien qui existe fréquemment, selon lui, entre le crédit renouvelable et le surendettement, ce qui incite à un renforcement de l'encadrement de ce produit.

BFMbusiness.com et AFP