BFM Patrimoine

Décollecte inédite pour l’assurance-vie

L'assurance-vie n'attire plus les Français

L'assurance-vie n'attire plus les Français - -

Pour la première fois, l’assurance-vie enregistre une collective négative, de 3,4 milliards d’euros. L’engouement pour le Livret A pourrait être l’une des explications.

Triste première fois pour l’assurance-vie : "la collecte nette a été négative, de 3,4 milliards d’euros en 2012", déplore la FFSA (Fédération française des sociétés d’assurances), qui a publié ses chiffres, jeudi 24 janvier. Bien que ceux-ci ne soient pas une réelle surprise – la décollecte était déjà de 3,6 milliards d’euros à fin novembre – ils sont inquiétants.

Il y a deux ans, la collecte nette culminait encore à 51,1 milliards d’euros (et a atteint 65 milliards d’euros en 2006). Mais en 2011, elle a fondu à 7,7 milliards d’euros.

"C’est un revirement significatif, mais il faut le nuancer", tente de tempérer Bernard Spitz, le président de la FFSA, qui précise que les encours continuent de progresser (3% à 1391 milliards d’euros).

Baisse du rendement de l'assurance-vie

Quelles sont donc les raisons de cette érosion ? Pour Jean-François Lequoy, délégué général de la FFSA, l’assurance-vie a souffert de "l’attrait des Français pour les placements liquides".

L’assurance-vie, qui avait un rendement de 4% en 2008, ne devrait pas atteindre plus de 2,9% en 2012 selon la FFSA. Elle s’est donc subitement retrouvée en concurrence avec le Livret A et le Livret de développement durable (LDD), deux placements qui ont l’avantage d’être entièrement défiscalisés et dont les flux drainés ont atteint 49 milliards d’euros l’année dernière.

Mais l’engouement pour le Livret A et le LDD pourrait ralentir avec la baisse du taux au 1er février. A 1,75%, ils deviendront nettement moins attractifs que l’assurance-vie.

Diane Lacaze