BFM Patrimoine

Cécile Duflot :"Je réquisitionnerais si c'était nécessaire"

Cécile Duflot estime que la TVA à 10 % sur le logement social va compromettre son développement

Cécile Duflot estime que la TVA à 10 % sur le logement social va compromettre son développement - -

La ministre du logement a expliqué, sur BFMTV-RMC, que des propriétaires fonciers avaient répondu à son appel en donnant leurs locaux vides pour les hébergements d’urgences. Cécile Duflot s’est montrée inquiète des répercussions de la hausse de la TVA pour le secteur HLM.

Chaque jour, 1500 demandes d’hébergements d’urgence ne peuvent être satisfaites, faute de solution, a déploré Cécile Duflot, la ministre du Logement, sur BFMTV-RMC. C’est pour remédier à cette pénurie, alors que l’on rentre tout juste dans la période hivernale, qu’elle a lancé un appel aux grands propriétaires fonciers pour qu’ils mettent à disposition leurs bâtiments inoccupés.

L’Archevêché de Paris, le plus grand propriétaire foncier à Paris après l’Etat et la ville, a très mal reçu cet invitation à loger les sans-abris, d’autant que la ministre évoquait des réquisitions avant la fin de l’année si rien n’était fait.

Cécile Duflot a tenu à couper court à la polémique qui a, depuis, accompagné ses déclarations. "Qu’ils s’agissent de banques, de caserne, de l’Eglise, je m’adresse à tous les propriétaires fonciers quels qu’ils soient" a expliqué Cecile Duflot.

La ministre a précisé que son appel a déjà été entendu. "Cet après-midi , je vais à la caserne de Reuilly, qui va être transformée en bâtiment sociaux à terme. Mais dans un premier temps, elle servira de lieu d’hébergement" a-t-elle expliqué.

Et ce n’est pas le seul exemple. La Sncf a aussi proposé des bâtiments, qu’elle ira visiter dans les jours à venir.

Une augmentation de TVA douloureuse pour les HLM

" Aucune possibilité n’est écartée pour faire face à l’urgence. Je veux faire des actes concrets pour répondre à la pénurie de logements ", assène Cécile Duflot.

Le recours aux réquisitions n’est donc pas écarté. "Je ne souhaite pas réquisitionner, mais si c’est nécessaire je le ferais", prévient-telle. D’autant que tout est pret " On se basera sur l’inventaire qui a identifié 60 bâtiments, vacants depuis 2 ans, et qui répondent donc aux critères de la réquisitions ", a-t-elle précisé.

La ministre s'est montrée plus neutre pour commenter l'augmentation de la TVA sur le logement social, qui doit passer à 10 % en janvier. " J’espère que cela ne sera pas le cas, car cela aura des conséquences douloureuses sur son développement. Je comprends la nécessité de redresser finances publiques, mais c’est une somme qui n’est pas absorbable par le mouvement HLM ", explique Cécile Duflot tout en rappellant son objectif de construire 150 000 logements par an. 

BFMbusiness.com