BFM Patrimoine

Ce cadeau des banques que les emprunteurs français n'auront pas

Les emprunteurs danois et belges ayant souscrit des prêts à taux variables ont reçu de l'argent de la part de leurs banques.

Les emprunteurs danois et belges ayant souscrit des prêts à taux variables ont reçu de l'argent de la part de leurs banques. - Michel Gangne - AFP

"En Belgique et au Danemark, les taux variables sont passés en territoire négatif, conduisant à un scénario invraisemblable: les banques payent les emprunteurs pour leur prêter de l'argent! Une pratique que les établissements français veulent à tout prix éviter."

Et si les emprunteurs pouvaient bientôt bénéficier de taux d'intérêt négatifs? Une question qui peut légitimement se poser en France, alors que certains de nos voisins européens sont dans cette situation pour le moins surprenante. Ainsi, les banques payent les ménages danois et belges pour leur prêter de l'argent! C'est la "magie" des taux d'intérêt négatifs...

Ces emprunteurs en bénéficient aujourd'hui parce qu'ils ont souscrit des prêts à taux variables: des taux indexés sur ceux des banques centrales, dont les politiques monétaires restent ultra-accommodantes. En d'autres termes, elles maintiennent des taux d’intérêt faibles pour soutenir l’économie.

Les crédits en question concernent ceux conclus avant 2012. À l'époque, les banques danoises et belges ne fixaient pas de limite à la baisse pour ces taux révisables, comme c'est le cas aujourd'hui avec les taux dits "capés". Sans limite à la baisse, ils pouvaient très aisément passer en négatif. Pour éviter qu'un tel scénario se reproduise, affirme la presse locale, les contrats signés après 2012 excluent dès le départ la perspective de taux négatifs.

Et en France alors?

Malheureusement, les emprunteurs français n'auront pas la même chance. Et ce pour plusieurs raisons: tout d'abord... Cliquez ici pour lire la suite

Comparez gratuitement les offres de crédit de plus de 100 banques

null

Marie Coeurderoy. édité par J.M.