BFM Patrimoine

Aux États-Unis, le fisc traque les biens immobiliers payés en cash

Le gouvernement américain va passer au crible certaines transactions immobilières aux États-Unis, dans le cadre de sa lutte contre le blanchiment d'argent.

Le gouvernement américain va passer au crible certaines transactions immobilières aux États-Unis, dans le cadre de sa lutte contre le blanchiment d'argent. - TIMOTHY A. CLARY - AFP

Le gouvernement américain accentue la lutte contre le blanchiment d'argent, en se focalisant sur les ventes réalisées par de riches étrangers, et payées intégralement en espèces.

Les ventes immobilières vont être passées au peigne fin dans tout le pays. Le Trésor américain, dans le cadre de la traque contre le blanchiment d'argent, a annoncé la semaine dernière qu'il allait commencer à identifier ces acheteurs, parfois richissimes, qui investissent dans des biens haut de gamme. Les autorités vont particulièrement se focaliser sur les transactions payées intégralement en cash par des sociétés-écrans, dans des secteurs prisés comme Miami ou Manhattan, l'un des quartiers les plus prisés de New York.

Les agents immobiliers prêteront main forte aux investigations. En effet, "pour la première fois, le gouvernement fédéral a exigé de sociétés immobilières de divulguer les noms" de ces particuliers et groupements qui se cachent derrière ces transactions en espèces, rapporte le New York Times. Jennifer Shasky Calvery, responsable au Trésor américain, fait ainsi part de "maisons achetées plusieurs millions de dollars, utilisées comme coffre-forts pour des gains obtenus illégalement".

>> La nouvelle invention des Américains pour vendre leurs logements

Petites structures et intermédiaires

Qui sont ces mystérieux acquéreurs qui vont être traqués par le fisc américain? A New York, d'anciens sénateurs russes, un ancien gouverneur colombien, un financier britannique ou encore un homme d'affaires lié au gouvernement malaisien, selon le quotidien. Mais plus généralement, les enquêteurs ont dans leur viseur les petites structures à responsabilité limitée, l'équivalent des SARL en France, ainsi que les intermédiaires professionnels qui apportent leur concours dans le blanchiment d'argent, comme les agents immobiliers, avocats et encore les banquiers.

Quant aux biens ciblés... Cliquez ici pour lire la suite

Léo Monégier