BFM Business

Les négociations Chine/USA avancent "extrêmement bien"

-

- - BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

Pékin parle de "progrès", Donald Trump estime qu'elles avancent "extrêmement bien". Le président américain pourrait repousser la date butoir de fin des négociations commerciales.

Les négociations entre la Chine et les Etats-Unis sur le commerce international ont permis d'accomplir d'importants progrès et se poursuivront la semaine prochaine à Washington, a déclaré vendredi le président chinois Xi Jinping. A l'issue d'une rencontre avec le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin et le représentant au Commerce Robert Lighthizer, au terme d'une semaine de discussions à Pékin, il a ajouté espérer voir les deux parties parvenir à un accord mutuellement profitable, selon des propos rapportés par la presse officielle chinoise.
A Washington, où il s'exprimait devant la presse, Donald Trump a noté pour sa part que les discussions avec la Chine se déroulaient "extrêmement bien" et que les Etats-Unis étaient plus proches que jamais d'obtenir un "véritable accord" commercial avec Pékin. "Les droits de douane frappent très durement la Chine. Ils n'en veulent pas et, franchement, si nous pouvons conclure un accord, je serai honoré de les supprimer", a-t-il dit, ajoutant qu'il rencontrerait Xi Jinping à une date non précisée, après les discussions de la semaine prochaine.

Repousser la date-butoir

L'administration américaine menace de porter de 10% à 25% les droits de douane sur quelque 200 milliards de dollars (176 milliards d'euros environ) de produits chinois importés aux Etats-Unis si aucun accord n'est conclu d'ici au 1er mars sur plusieurs de ses exigences. Mais Donald Trump a indiqué qu'il pourrait repousser cette date-butoir. "Il y a une possibilité que je repousse cette date", a-t-il dit dans la Roseraie de la Maison blanche. "Mais si je le fais, si je vois que nous sommes proches d'un accord ou si l'accord va dans la bonne direction, (...) je n'augmenterai pas les droits de douane", a-t-il précisé.
D'après l'agence Chine nouvelle, les deux premières puissances économiques de la planète sont parvenus à un accord de principe sur plusieurs points clés. Les négociations des derniers jours ont concerné entre
autres les transferts de technologie, la protection de la propriété intellectuelle, les barrières douanières non-tarifaires, les services, l'agriculture et les balances commerciales, a-t-elle précisé. Toujours selon Chine nouvelle, les deux pays ont aussi eux des discussions détaillées sur un protocole d'accord portant sur le commerce et l'économie. Les marchés boursiers européens ont amplifié leur progression en réaction à ces informations et Wall Street est attendue en légère progression.

Attitude coopérative

Après avoir rencontré jeudi le vice-Premier ministre chinois Liu He, principal conseiller économique de Xi Jinping, Steven Mnuchin a évoqué sur Twitter des discussions "productives". "Les consultations entre les équipes des deux parties ont accompli d'importants progrès, étape par étape", a dit Xi Jinping, selon la télévision d'Etat.
"La semaine prochaine, les deux parties se rencontreront de nouveau à Washington. J'espère que vous poursuivrez les efforts pour avancer vers un accord mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant", a ajouté le président chinois. Il a assuré que la Chine était disposée à adopter une attitude "coopérative" permettant d'apaiser les tensions commerciales bilatérales.
De son côté, Robert Lighthizer a déclaré à Xi Jinping que les délégations américaine et chinoise avaient eu "deux très bonnes journées" de discussions. "Nous avons le sentiment d'avoir progressé sur des sujets très, très importants et très difficiles. Nous avons encore du travail mais nous gardons espoir", a-t-il ajouté, selon les médias présents lors de la rencontre avec le président chinois. Aucune des deux délégations n'a précisé comment elles pourraient résoudre les désaccords commerciaux entre les deux premières économies du monde.

Encore des blocages sur des sujets importants

"Ça bloque sur des sujets importants", a dit à Reuters l'une des sources. Toutes ont requis l'anonymat en raison du caractère confidentiel des négociations. "L'écart entre les deux parties est encore très important sur des sujets structurels et sur la mise en oeuvre", a dit une autre source. "Je ne dirais pas qu'on va dans le mur mais on n'est pas non plus dans une ambiance idyllique."
Selon une troisième personne proche des pourparlers, la Maison blanche a été "irritée" par les informations de presse selon lesquelles l'administration Trump pourrait prolonger de 60 jours le délai accordé à la négociation. Robert Lighthizer et Steven Mnuchin ont quitté leur hôtel à Pékin vendredi sans répondre aux questions des journalistes.
La Chine s'est engagée à mettre fin à certaines de ses subventions à l'industrie, considérées comme une distorsion de concurrence, mais n'a pas spécifié les moyens d'y parvenir, a-t-on appris auprès de trois sources proches des discussions. Selon ces sources, la délégation chinoise proposerait d'inscrire l'ensemble de ses programmes de subventions publiques à la production dans le cadre des règles fixées par l'Organisation mondiale du commerce (OMC). La proposition a été accueillie avec scepticisme par la délégation américaine, en partie parce que Pékin refuse depuis longtemps déjà de fournir la liste précise de ses subventions à l'industrie et aux entreprises publiques. Il serait donc difficile d'évaluer la mise en oeuvre des promesses annoncées.

La rédaction avec Reuters