BFM Business

Le patron de Tata laisse derrière lui un empire prospère

Ratan Tata a démissionné ce vendredi 28 décembre

Ratan Tata a démissionné ce vendredi 28 décembre - -

En 20 ans, le groupe est devenu un mastodonte. Automobile, hôtellerie, télécoms… Ratan Tata, qui a donné sa démission ce vendredi 28 décembre, a investi partout.

Tata change de tête ! Ratan Tata, le patron du conglomérat indien Tata, a donné sa démission aujourd'hui vendredi 28 décembre, jour de son 75ème anniversaire. En 20 ans, Ratan Tata a fait du groupe éponyme un géant industriel.

Ratan Tata a réveillé Tata, un dinosaure endormi selon les analystes. Descendant d'une vieille famille industrielle, il a été brillamment formé aux Etats-Unis. C'est en 1991 qu'il prend la tête de l'empire familial. A cette époque, l'Inde libéralise son modèle économique. Ratan Tata en profite pour faire de Tata l'une des premières entreprises indiennes à acheter à l'étranger, et à racheter des entreprises étrangères à coups de milliards de dollars.

La Nano, la voiture la moins chère au monde

En 2000, il s'offre le fabricant de thé britannique Tetley Tea, un coup dur pour l'ex-puissance coloniale. Tata s'empare ensuite d'un fabricant de café américain, et d'un aciériste anglo-néerlandais en 2007. L'année suivante, le groupe frappe fort en rachetant Jaguar et Land Rover à Ford. Parmi les autres coups d'éclat de Ratan Tata, il y aussi la création de la Nano, la voiture la moins chère du monde.

Aujourd'hui, le conglomérat indien réalise 60% de son chiffre d'affaires à l'étranger dans l'automobile, l'hôtellerie, les télécoms ou encore la sidérurgie. Ratan Tata laisse à son successeur Cyrus Misty un groupe en belle forme : le premier conglomérat indien a réalisé un chiffre d'affaires combiné de plus de 75 milliards d'euros sur 2011-2012.

Laura Marzouk