BFM Business

La Banque centrale européenne, une "bad bank" ?

Les fonds propres de la BCE dépassent tout juste 80 milliards d'euros

Les fonds propres de la BCE dépassent tout juste 80 milliards d'euros - -

Alors que se réunissent ce mardi 20 novembre, les ministres européens des Finances pour le déblocage d’une nouvelle tranche d’aide pour la Grèce, le FMI aimerait que la BCE fasse un geste. Difficile vu le bilan de l’institution.

Un RDV crucial pour la Grèce. Les ministres européens des Finances se réunissent demain, mardi 20 novembre. Au menu des discussions : le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide. La pression monte alors que le FMI souhaiterait que la BCE accepte d'effacer une partie de l'ardoise grecque. Une hypothèse difficilement acceptable pour l'institution compte tenu de la fragilité de son propre bilan.

Ces chiffres auraient de quoi faire frémir n'importe quel superviseur bancaire, et pourtant ce sont ceux de la Banque centrale européenne. Ses fonds propres dépassent tout juste 80 milliards d'euros, pour plus de 2500 milliards d'euros d'actifs. Soit un levier de 30. Certains n'hésitent plus à comparer la BCE à un hedge fund, voire une bad bank, car beaucoup de ces actifs sont en effet risqués.

Pour aider les banques, elle a accepté de leur prêter de l'argent en échange d'actifs de moins bonne qualité. Pour aider les Etats, elle a racheté les titres de dettes des plus fragiles. A en croire certaines estimations, la BCE détient près de 50 milliards d'euros de titres grecs. Reste qu'à force de porter l'Europe à bout de bras, la banque centrale européenne pourrait, elle-même, avoir besoin d'être recapitalisée.

Caroline Morisseau