BFM Business

Brexit : Theresa May prépare son« plan B»

-

- - Ben STANSALL / AFP

Les discussions se poursuivent ce week end pour Theresa May qui doit présenter ce lundi son «plan B» pour sortir de l'impasse.

A deux mois du Brexit, et quelques jours après le rejet massif par la Chambre des Communes de son plan de sortie de l'Union européenne, la première ministre britannique cherche des solutions pour sortir de l'impasse. Selon le Sunday Times, Theresa May souhaiterait conclure un traité avec le gouvernement irlandais pour retirer de l'accord de Brexit la question de la frontière entre l'Irlande du Nord et l'Irlande.

Selon le journal dominical, des conseillers de la Première ministre britannique estiment qu'un traité bilatéral lui permettrait de rallier à son plan pour le Brexit le Parti unioniste démocrate (DUP) et les députés rebelles pro-Brexit de son Parti conservateur. Pas de confirmation pour le moment du 10 Downing Street.

Theresa May doit présenter ce lundi son "plan B" à la Chambre des Communes dans le but d'éviter une sortie de l'UE sans accord. Le commissaire européen à l'Agriculture, l'Irlandais Phil Hogan, et l'ancien Premier ministre britannique John Major ont invité ce samedi Theresa May à renoncer aux lignes rouges qu'elle s'est fixée sur le Brexit afin de sortir de l'impasse.

D'après le Sunday Times, un groupe de députés britanniques doit se réunir ce dimanche pour discuter de recours permettant de suspendre le processus du Brexit.

Le cabinet de Theresa May s'inquiète de «complots» parlementaires

Du côté du cabinet de la Première ministre britannique, on s'inquiète de supposés complots manigancés par des parlementaires en vue de lui retirer la conduite du Brexit dans la semaine qui s'annonce. Selon la presse, des députés comptent déposer des amendements concernant le fonctionnement de la Chambre des Communes afin d'empêcher les plans de la Première ministre sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

«Le peuple britannique a voté pour quitter l'Union européenne et il est primordial que les élus politiques respectent ce verdict», a répeté une porte-parole de Downing Street, ajoutant que «toute tentative visant à retirer le pouvoir du gouvernement à remplir les conditions légales d'une sortie ordonnée en ce moment historique est extrêmement inquiétante».

Le ministre britannique du Commerce extérieur, Liam Fox, a par ailleurs mis en garde ce dimanche, dans le journal The Sunday Telegraph, contre un «tsunami politique» si les députés échouaient à respecter le vote du référendum de 2016 décidant d'un retrait de l'UE.

Les tractations se poursuivent donc entre Theresa May et l'opposition pour tenter de parvenir à un consensus sur un nouvel accord. Des tractations qui semblent pour le moment dans l'impasse.

Sandrine Serais