BFM Business

Volkswagen va mettre le turbo sur l'électrique

Matthias Müller pense que VW est "sur la bonne voie, celle du progrès"

Matthias Müller pense que VW est "sur la bonne voie, celle du progrès" - Odd Andersen - AFP

Le groupe de Wolfsburg a annoncé des investissements de 20 milliards d'euros d'ici à 2030. Tous ses modèles présenteront une version électrifiée d'ici là.

Volkswagen renforce son offensive sur l'électrique. Le numéro un mondial de l'automobile a ainsi annoncé ce lundi une variante électrifiée de ses quelque 300 modèles d'ici à 2030.

Le groupe, secoué depuis deux ans par le scandale des moteurs diesel truqués, proposera au moins une variante hybride ou tout électrique de chaque modèle de ses douze marques (Audi, Porsche, Seat, Skoda, etc.) à cet horizon, ce qui représente un investissement de 20 milliards d'euros, a ainsi déclaré son patron Matthias Müller lors d'une soirée organisée par le constructeur.

"C'est notre engagement. D'ici à 2030, nous aurons électrifié toute notre palette de véhicules. Je pense que nous sommes sur la bonne voie, celle du progrès", a déclaré Matthias Müller dans une interview accordée à l'AFPTV, à la veille de l'ouverture à la presse du salon de l'automobile de Francfort (IAA).

80 nouveaux véhicules dans 8 ans

Le groupe précise vouloir lancer 80 nouveaux véhicules électriques d'ici 2025, dont environ 50 véhicules 100% électriques et 30 hybrides rechargeables.

Pour électrifier toute sa gamme, le mastodonte allemand utilisera des cellules de batteries électriques en très grand nombre, qu'il ne fabrique pas pour l'instant et pour lesquelles il passera une commande aux fournisseurs d'un montant vertigineux de 50 milliards d'euros pour couvrir ses besoins d'ici 2030 environ.

Cette offensive accrue dans l'électrique, baptisée "Roadmap E", constitue "un nouveau chapitre dans l'histoire de Volkswagen", a déclaré le patron devant la presse.

Mais le groupe ne tourne pas pour autant le dos aux moteurs diesel et essence. "Je pense qu'il y aura encore pendant longtemps une coexistence des moteurs à combustion et électriques dans le monde entier", a indiqué Matthias Müller à l'AFP.

J.M. avec AFP