BFM Business

Voiture électrique: Tesla entre au Nasdaq 100

Le Roadster de Tesla, comme l'autre modèle électrique de la marque, la Model S, sont vendues près de 100.000 euros l'unité.

Le Roadster de Tesla, comme l'autre modèle électrique de la marque, la Model S, sont vendues près de 100.000 euros l'unité. - -

Le fabricant américain de voitures électriques Tesla intègre le Nasdaq 100, ce 15 juillet. Il prend la place de l'éditeur Oracle.

Consécration pour Tesla, le fabricant américain de voitures électriques qui n'a que 10 ans d'histoire. Il intègre, ce lundi 15 juillet, le Nasdaq 100, à la place du leader des logiciels Oracle. Avec une capitalisation boursière dix fois moins importante ! 

Un signe que les choses bougent vite pour ce nouvel entrant sur le marché automobile.

10 ans d'existence et 10 ans pour être pris au sérieux. Avant, beaucoup voyaient Tesla comme un pari un peu extravagant : celui d'imposer la voiture électrique au pays des grands espaces et du gallon d'essence.

Mais en mai dernier, les premiers profits arrivent. Et tout décolle. En Bourse, d'abord avec une envolée de 280% depuis le début de l'année. Dans le secteur ensuite. Tesla est devenu numéro 4, derrière les légendes Ford, GM et Chrysler. Le succès des derniers mois, il se résume à une berline : la Model S. La voiture la mieux notée de tous les temps par le magazine automobile de référence aux Etats-Unis.

Tesla secoue le circuit de la distribution

Tesla va donc vite, très vite. Et un peu trop loin pour certains. Il ne se contente pas de faire la révolution énergétique dans l'industrie automobile. Il secoue aussi le circuit de distribution en ne passant plus par les concessionnaires mais directement par son site. Dans certains états, Tesla a dû aller en justice.

Pas de quoi mettre un frein aux ambitions du groupe et de son fondateur. Il a prévu d’aller jusque dans l'espace. Reste à savoir s’il compte le faire en model S.

Aurélie Boris correspondante à New York