BFM Business

Une année 2015 mitigée pour Boeing

Une année grisâtre pour Boeing

Une année grisâtre pour Boeing - Stephen Brashear - Getty Images - AFP

L'avionneur américain a enregistré un recul de plus de 45% de ses commandes nets en 2015, par rapport à l'année précédente. Le groupe a néanmoins livré un nombre record d'avions.

2015 n'a clairement pas été le meilleure millésime de Boeing. L'avionneur américain affiche une chute de près de moitié de ses commandes nettes Le groupe de Chicago en a ainsi enregistrées 768 avions, soit 46,4% de moins qu'en 2014, au cours de laquelle il avait réalisé la meilleure performance commerciale de son histoire, avec 1.432 appareils commandés.

Cependant Boeing a enregistré un record de livraisons, récoltant les fruits d'une hausse de ses cadences de production pour dépasser ses objectifs. Il a ainsi livré 762 appareils à ses clients, en hausse de 5,4% sur un an. En début d'année, il prévoyait de livrer de 755 à 760 avions.

Airbus probable vainqueur

Ce record n'a toutefois pas suffi à contrebalancer la forte chute des commandes. En conséquence, l'action chutait lourdement à Wall Street perdant 3,88% à 133,44 dollars vers 20h30.

S'il est plus que probable que Boeing va battre son grand rival Airbus en termes de livraison, l'avionneur européen devrait l'emporter largement sur le front des commandes. Au 30 novembre, Airbus, qui détient le record absolu de l'histoire de l'aéronautique (1.503 commandes nettes en 2013), recensait déjà 1.007 commandes nettes, grâce notamment à son best-seller A320 qui lui permet de dominer le segment du moyen-courrier.

L'importance des livraisons

Il avait livré en revanche seulement 556 appareils mais promettait de dépasser la barre des 629 atteinte en 2014. L'avionneur européen doit publier son bilan commercial le 12 janvier.

Or les livraisons sont le baromètre le plus scruté par les experts car une compagnie aérienne paie traditionnellement quand elle prend possession de l'appareil. L'impact sur le chiffre d'affaires des constructeurs aéronautiques est donc considérable. Les livraisons ont en outre pris beaucoup d'importance ces derniers mois parce que Boeing comme son grand rival

Airbus disposent de carnets de commandes fournis, suscitant des interrogations sur leurs capacités à respecter leur calendrier respectif.

J.M. avec AFP