BFM Business

Transavia, la pépite d'Air France en pleine ascension

Transavia va notamment récupérer certaines lignes intérieures qu'Air France n'assumera plus.

Transavia va notamment récupérer certaines lignes intérieures qu'Air France n'assumera plus. - -

La compagnie aérienne a tenu, ce vendredi 4 octobre, un comité central d'entreprise pour examiner le premier volet de ses réductions d'effectifs. Si son avenir inquiète, sa filiale low-cost Transavia, elle, se porte bien.

Air France-KLM a tenu, ce vendredi 4 octobre, un comité central d'entreprise avec les représentants du personnel pour examiner le premier volet son plan de réduction de ses effectifs. La compagnie prévoit ainsi 1.800 départs volontaires pour son personnel au sol. en 2014 et portera sur 1.000 autres départs volontaires.

On comprend dans ces conditions pourquoi Air France mise désormais beaucoup sur sa pépite, sa filiale Transavia, pour préparer l'avenir. Le développement de celle-ci figure d'ailleurs parmi les priorités du plan Transform 2015 pour redresser les activités courts et moyens courriers.

Un succès qui mécontente

Alors qu'Air France va progressivement réduire la voilure à Orly sur les lignes intérieures, Transavia va récupérer les créneaux pour desservir des destinations européennes.

Mais elle va aussi continuer à ouvrir de nouvelles lignes. Sa flotte de 11 appareils doit monter à 30 d'ici trois à quatre ans. Air France prévoit clairement à terme de lui fournir davantage d'activité.

Ce qui fait également la force de Transavia est que, contrairement à d'autres compagnies low-cost, elle a du temps. Elle n'a ainsi pas d'impératifs financiers de court-terme. Il faut dire qu'Air France l'a clairement soutenue depuis sa création en 2007. Elle est d'ailleurs à l'équilibre depuis l'année dernière.

Un soutien que ne digèrent pas certains autres acteurs qui ont d'ailleurs interpellé l'Etat pour concurrence déloyale.

Guillaume Paul & BFMbusiness.com