BFM Business

Surbooking et expulsion de passagers: une vidéo gênante pour Delta

Delta Airlines a dit vouloir enquêter pour mieux comprendre l'affaire

Delta Airlines a dit vouloir enquêter pour mieux comprendre l'affaire - Joe Raedle - Getty Images - AFP

La compagnie américaine a expulsé un couple californien qui refusait de céder le siège occupé par leur enfant de deux ans. Dans une vidéo postée par la famille sur YouTube, une hôtesse leur explique qu'ils commettent une infraction et qu'ils risquent une incarcération.

Voilà qui risque de ternir cette fois l'image de Delta Air Lines après les déboires de son concurrent United. Un couple californien affirme avoir été expulsé d'un vol opéré par la compagnie qui faisait l'objet de surréservation pour avoir refusé de céder le siège de leur enfant.

La confrontation a eu lieu la semaine passée lors d'un vol entre Hawaï et Los Angeles. Dans une vidéo filmée et mise en ligne sur YouTube par Brian Schear et sa femme, originaires de Huntington Beach (Californie) on entend une agent de bord demander au couple de céder le siège occupé par leur fils de deux ans.

Le père refuse d'obtempérer, soulignant qu'il a payé pour ce siège, puis finit par accepter. Il est néanmoins expulsé de l'avion ainsi que sa femme et leurs deux enfants.

"Vous et votre femme irez en prison"

Sur la vidéo, on voit clairement l'hôtesse menacer Brian Schear quand ce dernier lui explique qu'il n'entend pas quitter l'appareil. "C'est une infraction fédérale. Vous et votre femme irez en prison et vos enfants seront placés dans des familles d'accueil", l'entend-on dire.

Cette vidéo, vue des milliers de fois et largement partagée sur les réseaux sociaux, survient après plusieurs incidents similaires qui ont fait scandale et se sont révélés catastrophiques en termes d'image pour les compagnies aériennes. Le plus notable fut l'expulsion musclée le mois dernier d'un médecin qui a souffert de blessures après avoir été tiré de force de son siège sur un vol United.

Delta n'a pas répondu dans l'immédiat aux demandes de commentaires de l'AFP. Dans un communiqué aux médias locaux la compagnie dit étudier l'incident avec la famille Schear "pour mieux comprendre ce qui s'est passé et parvenir à une solution".

La famille voulait profiter du siège laissé vacant par l'un de leurs fils rentré plus tôt 

Sur la chaîne de télévision ABC, la famille Schear est revenue sur sa mésaventure. Elle explique avoir eu du mal à trouver une chambre d'hôtel à la dernière minute après avoir été expulsée. Elle affirme également avoir dû débourser 2.000 dollars le lendemain pour prendre un autre vol, cette fois-ci sur United.

Brian Schear a expliqué que le siège qu'on lui a demandé de céder avait été acheté à l'origine pour son fils de 18 ans qui est finalement rentré en Californie plus tôt que prévu. Sauf qu'un billet d'avion est nominatif et ne peut donc être cédé à une autre personne, fut-elle un membre de la même famille. La compagnie est donc dans son droit lorsqu'elle affecte à un client en liste d'attente le siège d'un passager qui ne se présente pas à l'enregistrement ou à l'embarquement.

J.M. avec AFP