BFM Business

Serge Dassault, l'héritier entrepreneur qui pesait 22 milliards d'euros

Le succès de Dassault Systèmes et la bonne santé de Dassault aviation ont permis à Serge Dassault, décédé ce lundi, de devenir la 5e fortune de France.

Nommé en 1987 PDG de Dassault Industries où il succède à son père Marcel après six mois de bataille avec l'Etat actionnaire, Serge Dassault aura considérablement développé l'empire aéronautique et, par conséquence, la fortune familiale.

Au point de devenir la cinquième fortune de France, selon le dernier classement des grandes fortunes françaises établi par Challenges. Rien qu'au cours de la dernière décennie, la fortune des Dassault aura triplé, passant de 7,3 milliards d'euros à 21,6 milliards d'euros entre 2007 et 2017.

S'il n'a pris la tête de Dassault qu'à 61 ans, Serge Dassault entre dans l'entreprise familiale à 26 ans en 1951, fraîchement diplômé de Polytechnique. En 1959, suite à une brouille avec son père, il est écarté des essais en vol pour s'occuper des exportations. Il voudra faire ses preuves et vendre des Mirage. "Je sentais des possibilités. C'est vrai que le F104 américain n'était pas bon. Il (son père) m’a dit 'vas y si ça t’amuse'", racontait Serge Dassault dans un reportage diffusé sur RMC Découverte. Plusieurs semaines après, les Australiens arrivent en France et commandent 100 Mirage III. En avril 1963, Dassault livrera les premiers avions aux Australiens. 1400 exemplaires seront vendus à l'export et l'Etat récoltera 10 fois les sommes consacrées au développement du programme. 

Vers l'aviation d'affaires

Dans les années 60, Serge a une autre intuition. Il veut développer l'aviation dite d'affaires, pour donner aux patrons du monde entier un bureau dans le ciel. Il réussit à convaincre Marcel de transformer un projet d'avion militaire en jet. C'est la naissance du Mystère 20, rebaptisé Falcon pour l'export. 

Aux Etats-Unis, Serge Dassault arrive à convaincre des investisseurs. Quatre ans plus tard, le 100ème Falcon sera vendu à la mythique compagnie américaine PanAm. Le livreur FedEx débutera son activité avec une flotte de Falcon en version cargo. "Le roi des avions, l'avion des présidents" comme l'appelle Marcel Dassault à l'époque, a donné naissance à toute une gamme d'avions d'affaires. 

Une entreprise toujours familiale 

La famille possède 62% de Dassault Aviation, la dernière entreprise aéronautique majeure au monde encore dirigée par la famille qui l’a fondée. Alors que l'action cotait l'équivalent de 200 euros en janvier 2000, elle vaut aujourd'hui huit fois plus, à 1.687 euros. La capitalisation de la société, qui atteint 13,6 milliards d'euros, est en partie liée à la bonne santé de Thales, dont Dassault Aviation détient 25% du capital. À elle seule d'ailleurs, cette participation était valorisée 4,84 milliards d'euros en 2017, selon le dernier document de référence de l'entreprise.

Dassault Système vaut 30 fois plus cher qu'en 1996

Mais c'est aussi l'incroyable success story de Dassault Systèmes, la branche de l'empire spécialisée dans la modélisation 3D détenue à 41% par la famille, qui a boosté la fortune des Dassault. La société avait été introduite en Bourse en 1996. A l'époque la société était valorisée 6,07 milliards de francs, l'équivalent de 1,22 milliards d'euros de 2017. Elle vaut pratiquement trente fois plus aujourd'hui, avec une capitalisation qui dépasse les 30,2 milliards d'euros.

Enfin, la famille possède également d'autres sociétés comme le groupe de presse Le Figaro, la maison d'enchères Artcurial et plusieurs vignobles prestigieux.

J.-L.D et A.-K.M