BFM Business

Scandale Volkswagen: une fraude en Europe plus vaste que prévue?

L'estimation de 800.000 véhicules Volkswagen équipés de moteurs truqués depuis 2011 paraît faible puisque 430.000 modèles sont concernés pour la seule année 2015.

L'estimation de 800.000 véhicules Volkswagen équipés de moteurs truqués depuis 2011 paraît faible puisque 430.000 modèles sont concernés pour la seule année 2015. - Odd Andersen - AFP

Le groupe a annoncé que 430.000 modèles produits sur la seule année 2015 étaient équipés du logiciel fraudeur. Du coup, son estimation de 800.000 véhicules concernés au total depuis 2011 paraît sous-évaluée.

Volkswagen prévient ce jeudi ses clients français que la campagne de rappel des véhicules concernés par le scandale des moteurs truqués commencera début 2016. Un peu plus tôt cette semaine, lundi 16 novembre à la mi-journée, le constructeur multimarque annonçait un premier décompte des modèles concernés par la deuxième phase du scandale, celle qui concerne les émissions plus élevées qu'annoncé de Co2 des motorisations essence

Des Audi, des Skoda, des Seat et des Volkswagen

On apprenait dans ce communiqué que 430.000 véhicules des différentes marques du groupe affichaient "des résultats d'émissions de Co2 non plausibles". Autrement dit, les rejets de gaz carbonique des moteurs de ces automobiles ne sont pas conformes aux exigences européennes. Cette liste concerne donc les véhicules essence, un autre versant de la fraude tentaculaire dont s'est rendu coupable Volkswagen, découvert à l'occasion d'une enquête interne. 

Dans la liste transmise par le groupe (voir ci-dessous), figurent notamment différentes motorisations d'Audi A1, de Seat Ibiza, Toledo et Leon, de Skoda Fabia, Rapid, Octavia et Superb, de Volkswagen Polo, Tiguan, Golf, Touran, Passat, Caddy et T6.

De 4% de la production... à moins de 1%?

430.000 véhicules donc, parmi tous ceux produits en 2015 uniquement. La porte-parole du groupe nous précise que les vérifications sont encore en cours sur les modèles sortis d'usine depuis 2011. Pour autant, "le groupe Volkswagen continue à se baser sur l'estimation précédemment évoquée d’environ 800.000 véhicules" au total, affirme le communiqué.

Pour tenir ce total de 800.000 véhicules, il faudrait qu'il y ait moins de moteurs truqués sur quatre ans de production -2011, 2012, 2013, 2014- que sur la seule année 2015. Le nombre de véhicules concernés par le scandale en 2015 représenterait environ 4% de la production totale du groupe de l'année. Pour ne pas excéder l'estimation de 800.000, il faudrait que moins de 1% de la production totale des quatre années qui précèdent émettent plus de Co2 qu'annoncé.

Une production annuelle qui varie peu

Concrètement, qu'est-ce qui pourrait expliquer que davantage de moteurs aient été truqués en 2015 que sur les quatre années précédentes additionnées? "Nous ne le savons pas encore, les examens sont en cours", répond Volkswagen.

Volkswagen ne précise pas de date à laquelle il dévoilera les résultats de son enquête sur les modèles des années passées. Le constructeur allemand indique seulement être "en discussion avec les autorités financières et fiscales des différents pays afin que toutes les taxes liées à la question des émissions de CO2 soient prises en charge" par lui directement et "non par les clients". Il rappelle que "la sécurité des véhicules n’est absolument pas concernée".

Production du groupe Volkswagen

> Estimation 2015: 10 millions de véhicules

> 2014: 10,2 millions de véhicules

> 2013: 9,7 millions de véhicules

> 2012: 9,3 millions de véhicules

> 2011: 8,5 millions de véhicules

Nina Godart