BFM Business

Salon du Bourget: le public au rendez-vous

Des visiteurs au salon du Bourget, samedi 20 juin 2015.

Des visiteurs au salon du Bourget, samedi 20 juin 2015. - Eric Piermont - AFP

Une foule dense affluait samedi au salon aéronautique du Bourget, près de Paris. Les visiteurs ont pu admirer le Rafale et la Patrouille de France. Une météo clémente a d'ailleurs favorisé le programme des démonstrations en vol.

Une foule dense est venue admirer le Rafale et la Patrouille de France au salon aéronautique du Bourget samedi, où la fréquentation était orientée à la hausse par rapport à l'édition 2013, bien aidée par une météo clémente.

Lunettes de soleil et casquette de rigueur, enfants sur les épaules ou en poussette, des milliers de curieux et de passionnés d'aviation du monde entier arpentaient depuis le matin le tarmac de l'aérodrome du Bourget, de longues files d'attente se formant pour monter dans les avions et hélicoptères exposés au sol.

"Il y a un peu plus de monde qu'il y a deux ans", a-t-on confié de source proche de l'organisation du salon, soulignant que l'édition 2013 avait été contrariée par une météo humide et orageuse. Le Groupement des industries aéronautiques et spatiales (Gifas) table sur un total de 320.000 visiteurs, dont 180.000 entrées "grand public" de vendredi à dimanche. Les conditions sont plus favorables cette année, avec un ciel souvent dégagé ou légèrement voilé.

Visite d'Emmanuel Macron

Dans un ballet aérien long de plus de quatre heures, une trentaine d'aéronefs ont effectué des démonstrations de vol dans l'après-midi, celles du Rafale et des Alphajet de la Patrouille de France captant toutes les attentions et s'attirant les applaudissements du public.

Dans la matinée, le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, a effectué à son tour une visite du salon, qui a accueilli depuis lundi le président de la République et dix membres du gouvernement, ainsi que plusieurs figures de l'opposition comme Alain Juppé, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Accompagné de Bruno Le Roux, chef des députés socialistes, et de Marwan Lahoud, président du Gifas, Emmanuel Macron s'est attardé sur les stands des grands industriels français (Airbus, Thales, Dassault, Safran, Zodiac Aerospace) et de plusieurs PME du secteur.

De nombreuses commandes pour Boeing

Le ministre a profité de son passage pour annoncer que les entreprises de la filière aérospatiale bénéficieront "dès cet été" d'une garantie publique sur les risques de change à l'export, pour qu'elles puissent "aller se battre à l'international". Le gouvernement confirmera par ailleurs mi-juillet son soutien financier au projet d'"usine du futur" présenté par le Conseil pour la recherche aéronautique civile (Corac), a-t-il ajouté.

En attendant, les modèles actuels continuent de très bien se vendre, même si les bilans des avionneurs n'ont pas atteint le niveau record de 2013. Le traditionnel match des commandes entre Airbus et Boeing s'est soldé par une victoire aux points de l'américain, qui a enregistré 145 ventes fermes d'une valeur de 18,6 milliards de dollars, devant l'européen (124 appareils, 16,3 milliards de dollars). Mais "Airbus n'a pas à rougir", comme l'a affirmé Emmanuel Macron. 

la rédaction avec AFP