BFM Business

Salon auto de Genève: le luxe sans complexe

Le salon de l'auto de Genève n'ouvrira ses portes que jeudi, mais nos journalistes y sont déjà et vous font découvrir ses allées en avant-première.

Le salon de l'auto de Genève n'ouvrira ses portes que jeudi, mais nos journalistes y sont déjà et vous font découvrir ses allées en avant-première. - Cédric Faiche - BFMTV

Toutes les annonces et les modèles dévoilés au Salon automobile de Genève, ce 3 mars, avant même son ouverture au public.

Le salon automobile de Genève n'a pas encore ouvert ses portes au public, ce 3 mars, mais seulement à la presse. Les 700.000 visiteurs attendus ne pourront en arpenter les allées qu'à partir de jeudi, et jusqu'au 15 mars. Présents sur place, les journalistes spécialisés de BFM Business et BFMTV, Mathieu Sevin et Cédric Faiche, vous racontent en avant-première ce qu'il fallait voir ce mardi dans les allées du Geneva Motor Show. Revivez cette journée minute par minute. 

"Genève, salon du luxe sans complexe", raconte Cédric Faiche pour BFMTV. Sur le stand de la marque italienne Pagani, chaque exemplaire coûte, au minimum, 1,2 million d'euros. Rien que la clé, taillée dans un bloc d'aluminium de la forme de la voiture, coûte à elle-seule le prix d'une petite voiture d'occasion: 5.000 euros. La puissance du moteur atteint l'équivalent d'une petite dizaine de Twingo. 

16h27 - Coup de coeur du journaliste auto de BFMTV au salon suisse... pour la voiture bien sûr: le 4C Spider d'Alpha Romeo. 

16h20 - A l'heure où tous les constructeurs se ruent sur le segment des crossovers, Aston Martin compte plutôt se lancer sur le créneau des 4x4, mais de luxe. A cette fin, le constructeur pourrait renforcer son partenariat avec l'Allemand Daimler. Ce futur modèle emprunterait l'architecture SUV de la maison-mère de Mercedes, actionnaire à 5% de la marque britannique. 

16h38 - Dans la vidéo ci-dessous, Carlos Tavares, président de Peugeot-Citroën, évoque les ambitions du constructeur en Chine: "Il y a un ralentissement de la croissance du marché chinois. Pour autant, il demeure le plus gros marché au monde. Pour PSA, la Chine est notre deuxième jambe, nous y avons une présence très forte. Avec plus de 736.000 voitures vendues en 2014, contre 500.000 en 2013, notre croissance y reste néanmoins soutenue. Évidemment, nous nous attendons à un ralentissement, mais à de la croissance quand même en 2015. Dans deux ou trois ans, nous nous attendons à franchir le million d'unités vendues en Chine".

Cedric Faiche se sent très concerné par le sort des hôtesses du Geneva Motor Show, comme celle-ci, en doudoune, moon boots et bonnet par 25 degrés !

15h41 - La DS prend son indépendance à Genève. La marque, originalement partie intégrante de Citroën, s'émancipe pour devenir une griffe à part entière, haut de gamme. Chacune a ainsi son stand dans les allées du Geneva Motor Show: Citroën d'un côté, DS de l'autre (vidéo ci-dessous). L'ambiance y est bien plus feutrée et luxueuse. Un lustre en cristal surplombe ainsi un modèle de DS5. Cette auto est d'ailleurs le fer de lance de l'affranchissement de la marque: à l'avant du véhicule, aucun chevron mais bien les deux lettre D et S enchevêtrées. "Trois DS Store par semaine vont être ouverts dans le monde en 2015", indique par ailleurs Eric APode, en charge du développement de la marque. Une gamme complète est en train d'être développée, six nouveaux modèles devraient être lancés. 

15h21 - Citroën a vendu 50.000 C4 Cactus en Europe depuis son lancement en juin dernier, a indiqué sa directrice générale, Linda Jackson. Ce modèle, que le constructeur décrit comme l'emblème de son repositionnement pour attirer les automobilistes attirés par le low cost, a ainsi réussi son pari, estime-t-elle. La voiture, qui a obtenu lundi le titre de deuxième meilleure voiture de l'année, derrière la Passat de Volkswagen, devrait à terme être commercialisée sur plusieurs grands marchés d'Asie, notamment en Chine.

15h06 - Carlos Ghosn, PDG de l'Alliance Renault Nissan, répond aux questions de Mathieu Sevin dans les allées du Salon automobile de Genève (la vidéo de l'interview en intégralité ici). A propos des crossovers, ce segment en pleine croissance sur lequel Renault avait annoncé mettre le paquet, il se félicite de la "réussite du Captur". "Nous augmentons les capacités de production de ce modèle". Il est d'autant plus satisfait que "plus de 50% des gens qui achètent Captur n'ont jamais acheté Renault avant".

Le Kadjar, autre crossover de Renault, sera le premier modèle de la marque construit en Chine. Un marché qui ralentit, mais qui reste incontournable pour la marque: "il se vend 20 millions de voitures en Chine, nous en vendons 30.000, souligne Carlos Ghosn. Alors quand le marché y ralentit, cela préoccupe surtout les constructeurs qui y détiennent 10 ou 15% de parts de marché. Pas nous!"

Autre marché où Renault a de grandes ambitions: l'Inde. "Nous y avons lancé le duster de dacia, qui a très bien marché. Nous allons présenter une nouvelle voiture low cost avant l'été 2015 qui sera lancée dans tous les marchés émergents. Je suis très confiant sur le fait qu'avec deux ou trois produits de ce type, nous allons faire une percée sur le marché indien". 

L'interview de Carlos Ghosn par Mathieu Sevin sur BFM Business
L'interview de Carlos Ghosn par Mathieu Sevin sur BFM Business © BFM Business

14h05 - La maison-mère de Mercedes ne craint pas l'arrivée des firmes high techs dans l'automobile, au contraire. Daimler perçoit plutôt des "convergences". Le président du directoire, Dieter Zetsche, estime qu'il "existe une formidable opportunité de convergence entre l'industrie de la côte ouest (des Etats-Unis) et l'industrie automobile avec son immense savoir-faire technologique". Il pense d'ailleurs que son groupe est "bien placé pour (s')inscrire dans cette évolution et en être les guides dans bien des domaines", a-t-il ajouté. Il assure que des coopérations avec Apple et Google existent déjà à différents niveaux. Mais quant à la concrétisation des projets dans l'auto des deux firmes (officiels pour Google, supposés pour Apple), il reste sceptique. "Je ne pense pas que, l'année prochaine à Genève, nous parlerons d'une voiture Apple ou Google", a-t-il déclaré. 

Sur ce dernier point, le PDG de Fiat-Chrysler, Sergio Marchionne, est plus confiant. "Apple et Google sont des entreprises extrêmement sérieuses. Si elles prévoient de faire quelque chose, elles vont le faire", a-t-il assuré. Il rejoint en revanche l'analyse de président de Daimler sur l'idée que c'est une bonne nouvelle. L'arrivée de Google et Apple dans l'automobile est "exactement ce dont le secteur a besoin", a estimé Sergio Marchionne. Le dirigeant du groupe italo-américain considère que les entreprises automobiles "ont besoin d'avoir ce genre d'entité en rupture qui entre dans le jeu et force les constructeurs à s'y mettre". 

12h25 - Ferrari pourrait retarder son introduction en Bourse. La filiale de luxe de Fiat Chrysler pourrait attendre le troisième trimestre 2015 pour se coter, a admis mardi l'administrateur délégué du groupe, Sergio Marchionne, depuis le salon de Genève. Il a ajouté que le groupe n'avait pas encore pris de décision sur une éventuelle cotation secondaire en plus de celle à New York. 

12h08 - Les hybrides, ces voitures qui combinent motorisation traditionnelle et propre, ont le vent en poupe. Audi présente un modèle essence, qui dispose sous le logo d'une prise électrique permettant de recharger sa batterie (vidéo ci-dessous). Quatre heures de charge sont censées fournir 50 kilomètres d'autonomie. De quoi se déplacer sans autre bruit que celui des pneus sur l'asphalte. Le moteur essence prend le relais en cas de décharge de la batterie, ou de besoin de puissance. Tous les constructeurs s'y mettent: Volkswagen, BMW, Renault et Peugeot-Citroën. Le marché, sur lequel le pionnier Toyota s'est lancé depuis 18 ans, décolle. Il reste néanmoins balbutiant: il grappille 2,4% du marché, une part à peine plus élevée que le tout électrique. 

10h34 - Le constructeur italien de super-sportives Pagani sort une nouvelle version de sa Huayra (ci-dessous), un modèle dont la première déclinaison, sortie en 2011, visait à atteindre la plus haute expression technologique du monde de l'automobile. D'autres modèles de rêve devraient éblouir les passionnés d'auto dans la quinzaine à venir. On attend notamment de nouvelles moutures des coupés sportifs Audi R8 et Lotus Evora et de nouveaux bolides de McLaren, Aston Martin, Ferrari et Koenigsegg.

9h42 - 130 nouveautés sont attendues au Geneva Motor Show, dont les portes ne se refermeront que le 15 mars. 220 exposants, en provenance de 30 pays se retrouveront au bord du lac Leman pour y présenter quelque 900 véhicules. De nouvelles berlines, mais surtout des crossovers, ces modèles à cheval entre 4x4 et berlines, devraient créer l'évènement. Le salon se tient alors que le marché automobile européen a repris des couleurs après des années de crise. 

N.G., BFMTV, BFM Business et agences