BFM Business

Renault victime du "syndrome Apple" avec sa nouvelle Mégane

Avec sa Megane 4, Renault va tenter une légère montée en gamme pour concurrencer les compactes allemandes.

Avec sa Megane 4, Renault va tenter une légère montée en gamme pour concurrencer les compactes allemandes. - Renault

Renault voulait dévoiler sa nouvelle berline le 15 septembre au salon de Francfort. La multiplication des fuites de photos de sa Megane 4 a un peu contrarié ses plans.

Internet est-il en train de tuer le meilleur allié du marketing: la surprise? Cette semaine Apple a dévoilé son nouvel iPhone ainsi qu'un iPad Pro et une nouvelle version de son Apple TV. Dévoilé? En fait pas vraiment. Tout ou presque était déjà sorti sur internet des semaines auparavant. Avec cette année, un degré d'exactitude rarement atteint. 

Mais il n'y a pas que les marques de high-tech qui sont "victimes" de telles fuites. Les fabricants automobiles feraient même office de pionniers en la matière. Les unes de magazines spécialisés dévoilant les nouveaux modèles maquillés existaient déjà avant internet. Mais avec le web, le phénomène a pris une nouvelle ampleur. 

Un site italien rompt l'embargo

Dernier exemple avec Renault. Le constructeur avait prévu de lever le voile sur sa très attendue Megane 4 à l'occasion de l'ouverture du salon de Francfort le 15 septembre prochain. C'est Carlos Ghosn qui lors de sa conférence de presse devait révéler la future star de la marque au losange sous les crépitements des photographes du monde entier. Si le patron de Renault n'a pas prévu de changer de programme, pour la révélation c'est un peu râpé. 

Le site italien carpassion.it a fait fuiter sur son compte Twitter les premières photos -les officielles même- de la nouvelle Mégane le 6 septembre dernier. Un scoop repris par toute les sites spécialisés depuis. Dans la foulée, Renault a posté des photos de sa compacte sur son compte Facebook.

L'article publié donc dimanche 6 septembre à 9 heures par le site italien a depuis été supprimé. Il aurait en fait rompu un embargo. Car Renault assure maintenant qu'il comptait dévoiler sa Megane avant le salon de Francfort et ce afin que la presse papier puisse en disposer avant le bouclage. "Il y a eu une mauvaise interprétation du mot "révéler", explique-t-on du côté du constructeur, elle sera présentée physiquement au salon. C'est là qu'on pourra réellement connaître ses spécificités et voir son intérieur." Sauf que l'intérieur (il s'agit de la version sport) a lui aussi fuité comme vous pouvez le voir sur ces images.

-
- © -
-
- © -

Des images qui montrent une console centrale similaire à celle de la récente Talisman présentée en juillet dernier. La Megane disposera d'un écran vertical (le R-Link 2) et d'un compteur digital. 

Bref, les fans d'automobile en savent déjà beaucoup sur la future compacte de Renault. Officiellement, la marque prendre plutôt bien cette déconvenue: "Des fuites ça arrive, c'est malencontreux mais la présentation officielle le 15 septembre restera un événement", explique-t-elle.

Objectif 3,3 millions de voitures pour Renault

A près tout, comme pour Apple, ces fuites permettent de faire parler de la marque et de faire monter la pression. Et même si au final l'événement officiel perd son effet de surprise, il reste très suivi et commenté. Pour Renault, l'enjeu de la nouvelle Megane dépasse largement celui de sa présentation. La durée de vie d'une voiture est bien plus longue que celle d'un smartphone. Les premiers tests dans la presse spécialisée, le bouche-à-oreille des clients sont bien plus importants pour le succès d'un modèle que sa présentation officielle. 

Le segment des compactes est le plus stratégique pour la firme française. Depuis son lancement en 1995, la Megane s'est vendue à plus de 6,5 millions d'exemplaires dans le monde. Renault compte dessus pour atteindre son objectif de 3,3 millions de véhicules par an (contre 2,7 millions en 2014), son objectif affiché pour 2017. La marque au losange palce aussi ses espoirs sur le futur Scenic qui sera officiellement dévoilé en 2016. A moins que des photos fuitent d'ici là...

Frédéric Bianchi