BFM Business

Renault-Nissan se lance dans l'Ultra Low Cost

Renault-Nissan tente de séduire les pays émergents

Renault-Nissan tente de séduire les pays émergents - -

L'alliance Renault-Nissan veut séduire les pays émergents. Pour cela, elle mise sur les voitures à très bas prix, soit moins de 2.500 dollars, qui seraient vendues dès 2015.

La conquête mondiale de l'alliance Renault-Nissan passe par les pays émergents. Après les gammes low cost, Dacia et Datsun, le groupe franco-japonais compte poursuivre son offensive sur la voiture abordable.

La prochaine étape concerne un véhicule ULC (Ultra Low Cost). Il s'agit pour Renault et pour Nissan de répondre à la demande des pays émergents.

Ces marchés représentent 20% des ventes mondiales d'automobile. Une cible à ne surtout pas négliger. Les contraintes sont connues : proposer un véhicule fiable, robuste, pratique et surtout abordable. Aujourd'hui, les modèles les moins chers sont aux alentours de 5.000 dollars. Le but est diviser ce chiffre par deux, et vendre une voiture à moins de 2.500 dollars.

Commercialisation en 2015

Renault et Nissan vont ainsi développer ensemble un modèle 5 portes avec 5 places et une petite motorisation. Un véhicule de la taille d'une Twingo. Il aura une déclinaison pour Renault et une pour Datsun, la filiale low cost de Nissan. Ce programme est dirigé par l'ancien patron de la gamme Entry chez Renault.

Sa commercialisation devrait avoir lieu en 2015. Après le marché indien, l'idée est de le lancer en Indonésie, au Brésil en Russie et dans plusieurs pays d'Afrique. Pour les autres marchés, rien n'est encore arrêté. Il faudra surtout pouvoir répondre aux différentes réglementations sans trop augmenter le prix de ventes pour rester dans la philosophie de l'Ultra Low Cost.

Mathieu Sévin