BFM Business

Renault et Dongfeng s’unissent pour la construction d’une usine en Chine.

Renault devrait ouvrir une usine en Chine avec son partenaire local Dongfeng.

Renault devrait ouvrir une usine en Chine avec son partenaire local Dongfeng. - -

Le constructeur automobile français et son partenaire chinois Dongfeng sont proches d’un accord portant sur la construction d’une usine en Chine, selon le China Business News du lundi 8 juillet. L'investissement total est estimé à 1,4 milliard d’euros.

Renault s'apprête à franchir la muraille. La marque au losange et son partenaire chinois Dongfeng ont trouvé un accord pour la construction d'une usine dans le pays, selon les informations du China Business News du lundi 8 juillet. Le site choisi est la ville de Wuhan, où est implanté le siège de Dongfeng. L'investissement total est estimé à 1,4 milliard d'euros.

Après des négociations entamées depuis une dizaine d’années, les autorités chinoises ont finalement approuvé au mois de mai, selon une source proche du dossier, la création d’une société conjointe sino-française.

Elle s’appuiera sur la coentreprise créée en 1993 par Renault et Sianjiang pour la production d’utilitaires (Traffic) et monospaces (Espace, Scénic), mais dont l’activité s’était arrêtée en 2003.

Depuis cette date, Renault et Dongfeng sont en négociation. Le chinois a acquis une part de 55% dans le projet Renault-Sianjiang en juin dernier.

La Chine, un marché crucial pour les constructeurs européens

L’usine de Wuhan devrait produire, à partir de 2014, quelque 150.000 véhicules par an.

Dongfeng possède déjà des coentreprises avec de nombreux constructeurs étrangers, dont PSA Citroën via la société DPCA qui exploite trois usines à Wuhan.

Les ventes, durablement à la baisse en Europe, incitent les constructeurs internationaux à investir dans les pays émergents, la Chine étant un marché crucial.

L’an dernier, plus de 19 millions de véhicules neufs ont été immatriculés en Chine, dont 15,5 millions de voitures et de minibus, une hausse de 4,3% par rapport à 2011.

A terme, la Chine représente un marché de plusieurs centaines millions de nouveaux automobilistes…qui aiguisent l’appétit des grands constructeurs face à l’essoufflement de leurs marchés traditionnels (USA, UE).

V.F avec AFP