BFM Business

Rafale: Le Drian espère convaincre d'autres pays

Jean-Yves Le Drian lors du salon de l'armement IDEX

Jean-Yves Le Drian lors du salon de l'armement IDEX - Karim Sahib - AFP

Le ministre de la Défense, qui se rend lundi en Inde pour débloquer les négociations, a déclaré ce dimanche 22 février espérer que d'autres pays suivent l'exemple de l'Egypte et achètent ainsi l'avion de chasse de Dassault Aviation.

Jean-Yves le Drian veut croire que le contrat avec l'Egypte, portant sur 24 avions Rafale de Dassault, va faire des émules.

Après Abou Dhabi, où s'est ouvert dimanche le salon de l'armement IDEX, le plus important du Moyen-Orient, le ministre de la Défense est attendu lundi en Inde où il va tenter de convaincre les autorités de conclure un méga-contrat de 126 Rafale.

"La vente du Rafale à l'Egypte valide la qualité de cet avion", a-t-il, au préalable, déclaré à l'AFP, ce dimanche 22 février. L'Egypte vient de reconnaître (la qualité du Rafale) et j'espère qu'il y aura d'autres pays pour partager ce point de vue", a-t-il ajouté.

La signature de ce contrat avec l'Egypte, le premier d'exportation pour l'avion de combat Rafale, a eu lieu le 16 février au Caire en présence du ministre français.

Montrer le savoir-faire de la France au Moyen-Orient

L'IDEX, qui se tient tous les deux ans, réunit cette année 1.154 exposants, dont des géants d l'armement comme Lokheed Martin, Thales, Dassault, Safran et Bae Systems.

"Cette manifestation est un enjeu pour les Emirats pour montrer leur poids et leur mobilisation", a souligné Jean-Yves Le Drian."C'est aussi un enjeu pour la France qui permet de faire valoir notre savoir-faire", a-t-il ajouté.

Les besoins en armements de la région Moyen-Orient, traversée par de multiples conflits, ont été estimés pour l'année 2015 à 150 milliards de dollars contre 148 milliards de dollars en 2014 et 136 milliards l'année précédente par l'institut de défense Jane's basé à Londres.

J.M. avec AFP