BFM Business

Premier jour de grève à Air France, 13% des vols annulés

Le préavis de grève court du 27 juillet au 2 août.

Le préavis de grève court du 27 juillet au 2 août. - Kenzo Tribouillard - AFP

La direction recense 37% de grévistes parmi les hôtesses de l'air et stewards. Ils protestent contre le renouvellement pour 17 mois de l'accord entreprise.

Une grève en plein chassé-croisé estival. Les hôtesses de l'air et stewards d'Air France ont entamé mardi à minuit une grève de sept jours, qui doit se traduire mercredi par l'annulation de 13% des vols selon la direction.

La compagnie anticipe le maintien de 92% des vols long-courriers, 90% des vols intérieurs et plus de 80% des moyen-courriers à Roissy Charles-de-Gaulle. Des annulations ou retards de dernière minute sont possibles.

"Les vols Air France opérés par un avion d'une autre compagnie, dont HOP!, KLM et Delta, ne sont pas concernés" par le mouvement, a-t-elle précisé, sans mentionner la filiale low cost Transavia.

37% de grévistes

Cinq syndicats appellent à la grève du 27 juillet au 2 août : le SNPNC-FO et l'Unsa-PNC, qui revendiquent ensemble 45% des voix des personnels navigants commerciaux (PNC), ainsi que les organisations non représentatives SNGAF, CFTC et Sud. Les 37% de grévistes recensés par Air France protestent contre le renouvellement pour 17 mois de l'accord d'entreprise fixant notamment les règles de travail, de rémunération et de carrière des PNC.

L'accord collectif s'appliquant aux plus de 13.000 PNC d'Air France arrive à échéance fin octobre. Si les négociations débutées au printemps venaient à échouer de manière définitive, la direction pourrait appliquer un texte unilatéralement, avec la réglementation internationale pour seule contrainte.

Pour obtenir la levée des préavis de grève, la direction a proposé début juillet de reconduire jusqu'en mars 2018 l'accord existant, "avec certaines modifications mineures", selon elle. Les syndicats ont refusé, réclamant une durée de cinq ans ou, à défaut, un accord à durée indéterminée comme les autres catégories du personnel.

Ma. G. avec AFP