BFM Business

Pourquoi Warren Buffett investit des milliards dans le transport aérien

Bershire Hathaway a investi près de 10 milliards de dollars dans des compagnies aériennes depuis juillet 2016

Bershire Hathaway a investi près de 10 milliards de dollars dans des compagnies aériennes depuis juillet 2016 - Yuri Gripas - AFP

Investisseur avisé, le multimilliardaire avait déclaré en 2013 qu'investir dans les compagnies était "un piège mortel". Aujourd'hui, sa holding Berkshire Hathaway détient pour près de 10 milliards de dollars d'actions dans American Airlines, Delta, United et South West Airlines.

C'est ce qu'on appelle retourner sa veste. Alors que Warren Buffett déclarait en mai 2013 qu'investir dans le transport aérien était un "piège mortel", l'oracle d'Omaha a depuis indubitablement changé son fusil d'épaule. Sa société, Berkshire Hathaway, détient pas moins de 9,3 milliards d'euros d'actions de compagnies aériennes américaines dont 8 milliards ont été acquis sur le dernier trimestre de 2016.

Dans le détail, Warren Buffett a investi 2 milliards dans American Airlines, 2,1 milliards dans United Airlines, 2,3 milliards dans South West Airlines et 2,8 milliards dans Delta Airlines. Des participations colossales qui représentent une part importante du capital de ces entreprises: 6,9% pour SouthWest, 7,9% pour Delta, 8,75% pour American et 9,1% pour United.

Comment expliquer un tel revirement de stratégie pour celui qui rangeait encore en 2007 les compagnies aériennes dans la catégorie "pire type de secteur" qui "requiert un capital significatif pour engendrer de la croissance et qui ensuite gagne peu ou pas d'argent"? La première raison de ce changement d'opinion tient à l'environnement économique de ces sociétés. Il s'est considérablement amélioré au cours de la dernière décennie.

Des entreprises très profitables

Après la crise financière, les compagnies aériennes se sont lourdement restructurées, réalisant ainsi d'importantes économies. Elles profitent aujourd'hui au maximum de la baisse des cours du pétrole. En 2015, les compagnies américaines ont ainsi généré des profits record avec près de 20 milliards de dollars de bénéfices, selon l'IATA. Et cela devrait être encore davantage le cas si l'on en croit les résultats financiers de 2016.

La forte concentration du secteur aérien outre-Atlantique explique également le changement de stratégie du plus célèbre financier de Wall Street. Acteurs importants au début des années 2000, America West, US Airways, TWA, AirTran, Continental, ATA, et Northwest Airlines ont depuis toutes disparu ou fusionné. Mis à part les transporteurs haut de gamme (Virgin American, JetBlue), les marques régionales (Alaska, Hawaiian), et les "low-cost" (Spirit, Frontier), ils ne sont désormais plus que quatre "généralistes" à se partager 600 millions de passagers annuels. Rien à voir donc avec le marché européen où les compagnies aériennes sont historiquement trois fois moins rentables. D'ailleurs, Warren Buffett se garde bien d'investir dans Air France-KLM ou Lufthansa.