BFM Business

Opération escargot des chauffeurs VTC sur le périphérique parisien

Les VTC appelés à mener une opération escargot

Les VTC appelés à mener une opération escargot - BFM Paris

Le cortège s'est élancé en milieu de matinée en direction de Bercy pour atteindre le ministère de l'Economie vers 16h.

Une centaine de chauffeurs VTC se sont rassemblés ce mardi porte Dauphine, à Paris, avant d'effectuer une opération escargot de plusieurs heures sur le périphérique intérieur pour appuyer leurs revendications.

A l'appel de FO Capa-VTC, de la CFDT-VTC et de divers syndicats de VTC en régions, le cortège s'est élancé en milieu de matinée en direction de la porte de Bercy pour atteindre le ministère de l'Economie vers 16h, après avoir momentanément bloqué le périphérique. En parallèle, une délégation de la CFDT a participé dans la matinée à la deuxième réunion du Comité national des transports particuliers de personnes, qui rassemble chauffeurs de VTC et de taxis et plateformes de mise en relation. 

Limiter le temps de conduite des chauffeurs VTC

A cette occasion, la ministre des Transports Elisabeth Borne a présenté les conclusions d'un rapport de l'Inspection générale des Affaires sociales (Igas) et du conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD). Ce dernier préconise notamment de limiter le temps de conduite des chauffeurs VTC parisiens à 11 heures par jour et 60 heures par semaine pour améliorer leurs conditions de travail et réduire le risque d'accident, alors que le temps de conduite quotidien est déjà limité à 11 heures pour les artisans taxis parisiens.

"On a eu des avancées lors de cette réunion", "on va vers une tarification minimum avec une réglementation du temps de travail", a estimé Yazid Sekhri, secrétaire général de la CFDT-VTC. L'instauration d'un tarif minimum est l'une des revendications des chauffeurs VTC, qui se mobilisent régulièrement à Paris et dans de grandes villes de France pour demander également un numerus clausus pour les cartes VTC ou encore la détaxation des carburants.

Lutte contre les fausses cartes VTC

Elisabeth Borne a aussi confirmé l'ouverture d'une concertation avec les acteurs du secteur, dans un calendrier qui doit permettre l'introduction éventuelle d'amendements au projet de loi d'orientation des mobilités (LOM), et réaffirmé la mobilisation de l'Etat dans la lutte contre les fausses cartes VTC dénoncées par les chauffeurs.

Ainsi, un réseau de 850 fausses cartes VTC en format papier a récemment été découvert à la suite d'un contrôle en Seine-Saint-Denis et les cartes VTC en papier doivent être progressivement remplacées en 2019 par des titres sécurisés, selon un communiqué du ministère des Transports.

Cyrielle Cabot avec AFP