BFM Business

Marwan Lahoud (EADS): "relancer la commercialisation de l'A380 est une priorité"

Marwan Lahoud, a expliqué que l'un des objectifs de 2013, pour EADS, était de relancer la dynamique commerciale de l'A380

Marwan Lahoud, a expliqué que l'un des objectifs de 2013, pour EADS, était de relancer la dynamique commerciale de l'A380 - -

Le directeur de la stratégie et du marketing d'EADS était l'invité de BFM Business, ce mardi 18 juin. Il est notamment revenu sur la vente des A380 du groupe au loueur Doric et a évoqué les défis qui se présentent devant EADS.

Airbus, filiale d'EADS, a frappé fort au premier jour du Salon du Bourget - dont BFMBusiness est le partenaire- en signant, lundi 17 juin, une commande de 20 superjumbos A380 avec le loueur Doric.

Un coup d'éclat qui vient redynamiser les ventes de l'A380. Invité ce mardi 18 juin dans l'émission Good Morning Business, Marwan Lahoud, directeur de la stratégie et du marketing d'EADS a ainsi reconnu que cette vente constitue "une bonne nouvelle. Nous n'avons jamais caché que l'un de nos objectifs en 2013 était de relancer la dynamique commerciale de l'A380, après les déboires que nous avons connus sur la montée en cadence de la fabrication".

L'A380 avait en effet pâti de retards qui ont compliqué sa production et on entravé son succès commercial, notamment en raison des micro-fissures découvertes en 2012 sur certains appareils. "Quand vous entendez parler de ce genre de déboires, si vous êtes une compagnie aérienne vous attendez", a ajouté Marwan Lahoud.

Quel positionnement pour l'activité autre qu'Airbus

Marwan Lahoud a également évoqué les défis qui attendent désormais non pas seulement Airbus mais EADS dans son ensemble. "Le prochain objectif pour le groupe est d'améliorer sa performance opérationnel et d'être au rendez-vous de ce qu'attendent les investisseurs", a-t-il précisé. "Ce qu'ils attendent de nous est une amélioration sensible de la marge opérationnelle". Dans une interview au Wall Street Journal, Fabrice Brégier, président d'Airbus, a évoqué, lui, un doublement de cette marge.

"Le deuxième défi est celui de la stratégie du groupe. Quel est le positionnement de notre activité autre qu'Airbus?", a poursuivi Marwan Lahoud.

Se pose ainsi la question des activités militaires d'EADS. Après l'échec de la fusion avec le Britannique BAE Systems, Marwan Lahoud a déclaré que "la fenêtre des grandes alliances est fermée". "Mais cela n'exclut pas que nous développions des activités performantes, même si la croissance dans le militaire est plutôt négative que positive", a conclu Marwan Lahoud.

Julien Marion