BFM Business

Malgré le dieselgate, une année 2016 record pour Volkswagen

Les ventes du groupe automobile devraient progresser de plus de 3% sur l'ensemble de 2016 pour dépasser les niveaux, déjà record, de 2015. Les conséquences du dieselgate restent ainsi limitées.

Rien n'arrête Volkswagen. Malgré le scandale des moteurs truqués, le groupe automobile se dirige vers une année record. Les ventes du groupe devraient progresser de plus de 3% en 2016 et dépasser les niveaux de 2015. La tricherie sur les moteurs diesel n'a visiblement pas dissuadé les automobilistes d'acheter Volkswagen.

La dynamique de hausse s'est poursuivie tout au long de l'année, excepté sur deux marchés. En Amérique du Nord, où le scandale a éclaté, elles sont quasi-stables. Et en Amérique du Sud, où comme à peu près tous les autres constructeurs d'automobiles, les marques de la galaxie VW sont en perte de vitesse. Partout ailleurs, le groupe affiche une santé de fer. En Europe, Volkswagen reste numéro un, et en Chine, l'allemand réalise un véritable carton.

Les remises ont bien aidé

Cette performance commerciale s'explique pour partie par la politique de remises pratiquée au début de l'année, qui a permis de limiter le recul des ventes. En outre, les derniers modèles lancés par le constructeur ont rencontré un franc succès. Du coup, Volkswagen est quasi certain de ravir à Toyota le titre de 1er constructeur automobile mondial sur l'année.

Mais si commercialement, le groupe a visiblement tourné la page du scandale, ce n'est pas le cas juridiquement. Volkswagen est ainsi loin d'en avoir terminé avec les justices américaine et canadienne. Les négociations à l'amiable avec ses clients pour éviter de nombreux procès lui ont déjà coûté plus de 18 milliards de dollars.

Mathieu Sevin, édité par N.G.