BFM Business

Lufthansa paie cher la colère de ses pilotes

Les grèves ont coûté 232 millions d'euros en 2014 au groupe.

Les grèves ont coûté 232 millions d'euros en 2014 au groupe. - Christof Stache - AFP

Les grèves à répétition ont coûté 232 millions d'euros au groupe aérien allemand. Du coup, ses bénéfices ont été divisés par 6 en 2014.

L'année 2014 aura été rude pour Lufthansa. Le groupe aérien allemand a dévoilé, ce vendredi 20 février, un bénéfice net de 55 millions d'euros. Il a été divisé par près de six par rapport à l'année précédente.

Les grèves à répétition - au printemps puis à plusieurs reprises en fin d'année sur fond de bras de fer de la direction avec le syndicat des pilotes - lui ont coûté 232 millions d'euros sur l'année, a précisé Lufthansa dans un communiqué.

Le groupe, maison mère de la compagnie du même nom, de Swiss, Austrian Airlines et Germanwings, se félicite tout de même d'avoir atteint son objectif d'un bénéfice d'exploitation hors coûts des grèves de plus d'un milliard d'euros (1,18 milliard).

En tenant compte des grèves, il pointe à 954 millions d'euros, une hausse de 36% sur l'année. Le chiffre d'affaire est resté stable à 30 milliards d'euros.

Pas de versement des dividendes

Outre le conflit social, Lufthansa a souffert de pertes latentes sur des options utilisées pour se couvrir contre le risque de hausse du prix du pétrole. La chute vertigineuse du prix de l'or noir depuis l'été a amputé la valeur de ces titres dans ses comptes. En normes comptables allemandes, qui obéissent à d'autres règles, Lufthansa a subi une perte nette de 732 millions d'euros, à cause de la cession annoncée et déjà prise en compte des activités de services informatiques Lufthansa Systems.

Cette grosse perte conduit le groupe à supprimer pour 2014 le versement d'un dividende.

La sanction de ces annonces surprise - les résultats n'étaient pas attendus avant le 12 mars - était immédiate en Bourse: l'action Lufthansa perdait 4,21% à 13,30 euros à 14H10 GMT à Francfort.

D. L. avec AFP