BFM Business

Les taxis veulent barrer la route aux voitures avec chauffeur

Les taxis estiment que les voiture de tourisme avec chauffeur leur font une concurrence déloyale.

Les taxis estiment que les voiture de tourisme avec chauffeur leur font une concurrence déloyale. - -

Les taxis sont en colère contre les "voitures de tourisme avec chauffeur", qui exerceraient une concurrence déloyale. Ils auraient obtenu du gouvernement l’instauration d’un délai d'au minimum 15 minutes entre la commande et la course.

La semaine dernière les taxis avaient menacé de bloquer la capitale. Finalement, la mobilisation n'a pas eu lieu. L'objet de leur colère, les VTC, les "Voitures de Tourisme avec chauffeur" qu'ils dénoncent comme étant une concurrence déloyale. Et même si le gouvernement avait déjà fait des concessions, ils ont obtenu de nouvelles garanties afin de protéger leur activité.

Les nouvelles règles pour les VTC, inscrites dans le projet de loi relatif à la consommation, incluraient notamment un délai d'au minimum 15 minutes entre la commande et la prise en charge du client. Un moyen pour les taxis de se garder les commandes en instantané.

Cet amendement pourrait se révéler dramatique pour le marché en plein essor de ces nouveaux chauffeurs. Pourtant cette nouvelle profession est déjà bien encadrée. Ils doivent par exemple posséder une carte professionnelle. La taille et le type de véhicule aussi sont règlementés.

Le maraudage interdit aux VTC

Mais surtout, le maraudage, autrement dit la possibilité de prendre un client au hasard sur la route, leur est interdit. Leur activité est restreinte à la prise en charge du client sur commande et réservations uniquement.

Du coup, ils concentrent leur argument de vente sur leur réactivité et leur rapidité. Leur promesse est de se rendre disponible en moins de 15 minutes. C'est précisément cet argument que veut casser la nouvelle loi.

Le gouvernement assure vouloir garantir les conditions d’une concurrence loyale entre les taxis et les autres. Ce n'est pas l'avis des start-up, tels que Chauffeurprivé.com qui veulent décoller sur le marché

Isabelle Gollentz