BFM Business

Les premiers usagers de navettes sans chauffeur plutôt rassurés

Pendant 5 semaines, la navette électrique testée à Issy-les-Moulineaux a parcouru 600 km avec une consommation journalière de 8,6 kWh, estimée à 1,25 euro/jour.

Pendant 5 semaines, la navette électrique testée à Issy-les-Moulineaux a parcouru 600 km avec une consommation journalière de 8,6 kWh, estimée à 1,25 euro/jour. - Transdev

2600 passagers ont expérimenté une navette électrique sans chauffeur à Issy-Les-Moulineaux en Île-de-France. Même si la loi impose un accompagnateur, ils seraient 91% à se sentir en confiance sans cette présence selon Transdev qui a mené ce test.

Alors que les expérimentations de navette électrique sans chauffeur se multiplient en ville, les premiers usagers ne semblent pas du tout réfractaires au concept. Au contraire. C'est plutôt un accueil très favorable que les premiers passagers réservent à ces véhicules, selon les résultats d'une enquête menée auprès d'usagers d'un test de navette autonome, à Issy-Les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), qui s’est déroulé du 6 mars au 7 avril dernier.

En cinq semaines, ce véhicule sans chauffeur a attiré 2600 passagers en circulant dans un environnement uniquement piétonnier au cœur d'un parc public, cohabitant avec des piétons, cyclistes et animaux.

L'étude a sondé 200 passagers de la navette

L’expérimentation a été menée avec le modèle EZ10 du constructeur français EasyMile qui embarque jusqu'à 12 passagers (six assis, six debout). Le service (qui était gratuit) a obtenu une note de satisfaction globale de 9,3 sur 10 selon l’enquête réalisée auprès de 200 passagers.

Selon cette étude, "les passagers ont particulièrement apprécié l’accueil, la propreté, les informations données, ainsi que la souplesse de la conduite". Pour l'avenir, 93% des personnes interrogées seraient prêtes à l’utiliser s’il était proposé sur un parcours qu’elles fréquentent régulièrement.

Alors que la loi impose la présence d'un accompagnateur à bord de ce type de véhicule sans chauffeur, 91% des usagers interrogés ont déclaré qu'ils se sentiraient en confiance même sans accompagnateur à bord.

Ces opinions favorables sont toutefois à relativiser. Les expérimentations de navettes en France sont toutes cantonnées hors des voies de circulation automobile pour des raisons de législation, ce qui conforte les usagers dans leur sentiment de confiance.

À Lyon, Keolis teste pendant un an son service de navette

Les tests de navette électrique sans chauffeur se sont accélérés ces derniers mois dans plusieurs villes. À Paris, pendant plus de deux mois (de début février à début avril 2017), des véhicules sans chauffeur d'Easymile testés par la RATP, ont circulé 7 jours sur 7, de 14 heures à 20 heures sur le pont Charles­ de­ Gaulle reliant les gares d'Austerlitz et de Lyon.

À Lyon, le transporteur Keolis expérimente depuis le mois de septembre 2016 et pendant 12 mois, deux navettes de la société française Navya, sur un trajet de 1,3 kilomètre (hors des voies de circulation) dans le nouveau quartier de Confluence. Elles transporteraient 2500 personnes par mois en moyenne.

Frédéric Bergé