BFM Business

Les F-35 américains ne voleront pas à Farnborough

Depuis un peu plus d'une semaine, les F35 étaient cloués au sol.

Depuis un peu plus d'une semaine, les F35 étaient cloués au sol. - -

Le Pentagone a indiqué, ce mardi 15 juillet, que l'avion de chasse, qui venait de recevoir une autorisation limitée pour reprendre ses vols, ne sera pas présent au salon aéronautique. Ce qui l'empêchera de prendre de nouvelles commandes à l'export.

Le F-35 ne sera finalement pas de la partie à Farnborough. Ce mardi 15 juillet, le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a indiqué que l'avion, qui venait de recevoir une autorisation pour reprendre ses vols, ne pourra participer à ce grand rendez-vous de l'aéronautique.

"Nous sommes déçus de ne pas pouvoir participer au salon, mais nous sommes toujours pleinement impliqués dans le programme et avons hâte de présenter à nos partenaires les capacités (de cet appareil) lors de futures occasions", a-t-il expliqué lors d'un point presse.

Depuis le 4 juillet, le F-35 de Lockheed Martin était resté au sol pour des raisons de sécurité. Un incendie de réacteur s'était déclaré sur un appareil lors d'un vol et les autorités tentaient d'en identifier la cause.

En raison de ces impairs, la présence du F-35 avait été annulée au meeting aérien Royal International Air Tatto (RIAT), vendredi 11 juillet, ainsi qu'au premier jour du salon de Farnbourough, lundi 14 juillet.

Un coût de 390 milliards de dollars

L'autorisation accordée ce mardi était cependant "limitée", selon le Pentagone, en fonction des inspections des réacteurs. Ce qui laissait ainsi planer un doute sur de possibles démonstrations en vol à Farnborough.

Ces rendez-vous manqués pourraient poser problème. De nouveaux contrats à l'export pour le F35 étaient, en effet, espérés pour l'appareil, afin de faire baisser le coût du programme, qui s'élève à plus de 390 milliards de dollars.

Julien Marion avec AFP