BFM Business

Les déboires de Boeing peuvent-ils bénéficier à Airbus?

L'A350 utilise la même technologie de batteries que le Dreamliner de Boeing

L'A350 utilise la même technologie de batteries que le Dreamliner de Boeing - -

Les Boeing 787 Dreamliner sont cloués au sol après une décision de l’autorité américaine d’aviation, ce jeudi 17 janvier. Pour le moment, Airbus joue la carte de la prudence. Mais, à terme, il est difficile de dire si le groupe doit craindre ou se réjouir des soucis de son concurrent.

Les Dreamliner de Boeing sont désormais cloués au sol après la décision de la FAA (Federal Aviation Authority). Cette dernière a interdit de manière temporaire dans la nuit de mercredi à jeudi tous les vols de Boeing 787 Dreamliner à travers le monde.

En réaction, son grand rival, Airbus tente, ce jeudi 17 janvier de rassurer ses clients. Le PDG de l’avionneur européen Fabrice Brégier, affirme ainsi que l’A350 son futur long-courrier, "a une architecture électrique totalement différente de celle du 787". Le problème du Dreamliner de Boeing proviendrait,en effet, de son réseau électrique.

Petit bémol toutefois car, que ce soit l’Airbus 350 ou le Boeing 787, tous deux utilisent la même technologie de batterie, c’est à dire le lithium-ion. Cette technologie a ainsi causé le début d’incendie d’un Dreamliner, au Japon, mercredi.

Autre bénéficiaire: l'A330

Quant à savoir si Airbus peut bénéficier des problèmes de Boeing pour vendre davantage d’A350, il est encore trop tôt pour le dire. Premièrement l’A350 n’existe pas encore : l'appareil fera son premier vol aux alentours du mois de juin pour une livraison dans le meilleur des cas en 2014.

Autre possibilité : les difficultés de Boeing pourraient bénéficier à l’A330, un avion de taille comparable et beaucoup moins cher.

En attendant, le PDG d'Airbus s'est montré solidaire jeudi de son concurrent affirmant qu'il souhaitait "voir revoler bientôt le Dreamliner".

Mathieu Sévin en direct de Toulouse