BFM Business

Le salon de l'auto s'ouvre sur fond de crise

Le salon de l'automobile, vendredi à Paris.

Le salon de l'automobile, vendredi à Paris. - -

Le salon mondial de l'automobile s'ouvre ce samedi à Paris. Avec, en fond, les graves difficultés du secteur : des manifestations de salariés sont prévues dans la journée.

Un salon marqué par la crise. Le Mondial de l'Auto, organisé tous les deux ans porte de Versailles à Paris, a ouvert ses portes ce samedi à 10h, et se tiendra jusqu'au 14 octobre. Les constructeurs automobiles s'y efforceront de faire oublier les difficultés du secteur grâce à une volée de nouveaux modèles.

Parmi eux, les constructeurs français PSA Peugeot Citroën et Renault ont mis les petits plats dans les grands. Le second a conçu un tout nouveau stand, vallonné, pour mieux mettre en valeur la nouvelle Clio IV, la version définitive de sa citadine électrique Zoé ou encore le petit quadricycle Twizzy. Citroën met en avant sa ligne DS, avec la petite DS3 Cabriolet et le concept car "numéro neuf", présenté dans un écrin pourpre, qui préfigure les trois futurs modèles de cette ligne haut de gamme.

Les salariés de Ford Blanquefort à Paris

Les groupes automobiles espèrent ainsi faire oublier l'ambiance de plomb qui a pesé sur les deux premières journées du salon, réservées à la presse et dominées par les fermetures à venir d'usines sur le Vieux continent. Après le plan gouvernemental présenté fin juillet et principalement axé autour des véhicules hybrides et électriques, qui représentent actuellement un marché de niche, le président de la République François Hollande s'est engagé vendredi à soutenir la compétitivité du secteur.

Il répondait en cela aux attentes des patrons de PSA et de Renault. Le premier, en difficulté, veut supprimer 8.000 postes et fermer une usine en France, tandis que le second multiplie les mesures de chômage partiel. La situation ne devrait guère s'améliorer à court terme, avec un marché automobile attendu en recul d'au moins 10% cette année en France et de l'ordre de 8% en Europe.

Face à la crise, 360 salariés de Ford Blanquefort, où travaille notamment le candidat NPA à la présidentielle Philippe Poutou, ont prévu de manifester aux alentours de 11h Porte de Versailles. Ils devraient être soutenus par des salariés de PSA Aulnay, ainsi que des par des personnalités politiques, comme Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et Olivier Besancenot (NPA).