BFM Business

Le patron de Ferrari pourrait démissionner

Luca Cordero di Montezemolo veut préserver l'exclusivité de Ferrari.

Luca Cordero di Montezemolo veut préserver l'exclusivité de Ferrari. - Alexander Klein - AFP

En raison d’un différend avec le patron de la maison-mère Fiat, Luca Cordero di Montezemolo pourrait jeter l’éponge avant la fin de l’année.

Une page pourrait se tourner d’ici la fin de l’année chez Ferrari. Luca Cordero di Montezemolo démissionnera sans doute vers la fin de l'année de la présidence de Ferrari en raison d'un différend avec Sergio Marchionne, l'administrateur délégué de la société-mère Fiat. C’est en tout cas ce qu’ont déclaré lundi deux sources à l’agence Reuters.

Montezemolo, président de Ferrari depuis 1991, veut préserver l'autonomie de Ferrari et plafonne les ventes à quelque 7.000 modèles par an pour conserver le caractère exclusif de la marque. Marchionne veut au contraire intégrer davantage le constructeur dans le groupe Fiat pour effectuer une percée dans le haut de gamme

Marchionne et Montezemolo "irréconciliables"?

Montezemolo, 67 ans, a été reconduit à la présidence de Ferrari en mars et il a déclaré depuis lors à plusieurs reprises qu'il était prêt à accomplir encore un mandat de trois ans. Fiat détient 90% du capital de Ferrari.

"A mon avis, les divergences entre Marchionne et Montezemolo sont irréconciliables", a dit l'une des sources. "Son départ pourrait intervenir d'ici la fin de l'année". Ferrari et Fiat n’ont pas fait de commentaire.

Y.D. avec Reuters