BFM Business

Le marché automobile français n'a pas encore touché le fond

Sur l'ensemble de l'année 2013, les analystes tablent sur une baisse du marché de 9%.

Sur l'ensemble de l'année 2013, les analystes tablent sur une baisse du marché de 9%. - -

Les immatriculations de véhicules neufs en France, vont être publiées ce lundi 1er juillet. Alors que les professionnels du secteur tablent jusqu'ici sur un repli de 5% pour l'année 2013, ce chiffre semble de moins de moins crédible.

Ce lundi 1er juillet, à 9h, les chiffres du marché automobile français seront connus pour le premier semestre, via le CCFA (Comité des constructeurs français d'automobiles). Sans grande surprise, les immatriculations seront de nouveau orientées à la baisse. Au début de l'année, les professionnels tablaient sur une baisse du marché de 5 % pour 2013. Plus les mois passent, plus ce chiffre devient de moins en moins crédible.

Ainsi, le marché automobile français n'a certainement pas encore touché le fond. Si officiellement pas un constructeur n'a revu ses prévisions, selon les informations de BFM Business, ils ne devraient pas tarder à le faire.

Au final le marché français dévissera, selon les analystes que nous avons contactés, de 9 % sur l'année.

Attendre 2016 pour voir une vraie reprise

Sans vraiment s'inverser, la tendance devrait enfin se stabiliser l'an prochain. Mais cet arrêt sera surtout dû à un effet mécanique: bon nombre de particuliers ne pourront plus repousser le renouvellement de leur voiture. Et les entreprises qui ont prolongé au maximum leurs contrats de flottes vont être obligées d'en conclure de nouveaux.

Pour espérer une remontée durable des immatriculations, il faudra attendre, selon les experts du secteur, 2016. La tenue en septembre 2014 du mondial de l'auto à Paris, avec un grand nombre de véritables nouveautés chez les Français, pourrait accélérer cette reprise de quelques mois.

Mathieu Sevin