BFM Business

Le fonds d'investissement aéronautique voit le jour avec une dotation de 630 millions d'euros

La réouverture des frontières se fait au cas par cas.

La réouverture des frontières se fait au cas par cas. - AFP

Annoncé début juin lors de la présentation du plan de soutien à la filière, le fonds est finalement "supérieur aux attentes", se félicite Bercy.

Le fonds d'investissement aéronautique, décidé dans le cadre du plan de soutien à la filière frappée de plein fouet par la crise du coronavirus, a été créé et sera doté dans un premier temps de 630 millions d'euros, a annoncé Bercy mardi.

Ce fonds, baptisé Ace Aéro Partenaires, doit permettre d'abonder en fonds propres les PME et entreprises de taille intermédiaire en situation de fragilité. Le but est de préserver la chaîne de fournisseurs alors que la demande d'avions neufs s'écroule en raison des difficultés des compagnies aériennes provoquées par l'effondrement du trafic.

200 millions pour l'Etat

Il est doté de "630 millions d'euros à investir, un montant supérieur aux attentes", relève le ministère de l'Economie dans un communiqué.

L'Etat y contribue à hauteur de 200 millions d'euros, dont 50 millions pour BPIFrance, et les grands du secteur l'abondent également: Airbus pour 116 millions, Safran pour 58 millions, Dassault 13 millions et Thales 13 millions.

La société de gestion Tikehau, sélectionnée à l'issue d'un appel d'offres pour gérer ce fonds aéronautique, y investit de son côté 230 millions sur fonds propres. Lors de l'annonce du plan, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait indiqué que le gestionnaire du fonds devrait y investir "100 millions au moins".

Vers le milliard d'encours

Le fonds sera géré par Ace Management, filiale de Tikehau, dirigée par Marwan Lahoud, ancien directeur de la stratégie d'Airbus.

"Après le succès de cette première levée de fonds, mobilisable dès aujourd'hui au service des PME et ETI de cette filière stratégique, Ace Aéro Partenaires vise rapidement l'objectif de disposer de 1 milliard d'euros d'encours, à travers de nouvelles levées de fonds", relève Bercy.

Le plan de soutien à la filière aéronautique annoncé début juin s'élève au total à 15 milliards d'euros et comprend notamment 7 milliards de prêts à Air France et 1,5 milliard au soutien à la recherche dans le but de parvenir à un avion neutre en carbone en 2035.

TL, avec AFP