BFM Business

La méga commande chinoise d'Airbus

Les président d'Airbus et CAS (au premier plan) paraphent le contrat, sous les regards de Manuel Valls et Li Keqiang (au second plan)

Les président d'Airbus et CAS (au premier plan) paraphent le contrat, sous les regards de Manuel Valls et Li Keqiang (au second plan) - Dominique Faget - AFP

L'avionneur européen a officialisé mardi 30 juin la vente de 75 A330 à China Aviation Supplies dans le cadre de la visite du Premier ministre chinois Li Keqiang. Le montant de la commande: 18 milliards de dollars au prix catalogue.

Airbus marque de gros points avec la Chine. L'avionneur européen a signé mardi 30 juin un contrat pour la vente de 75 long-courriers A330, dont 45 commandes fermes, pour un montant catalogue d'environ 18 milliards de dollars, un record pour ce type d'appareils dans ce pays.

Le contrat, signé par les patrons d'Airbus et de la holding publique China Aviation Supplies (CAS), est "la plus grosse commande de ce type pour la Chine", a indiqué un porte-parole d'Airbus à l'AFP. Et pour cause: les 75 appareils commandés représentent près de la moitié des A330 actuellement en service en Chine, selon le constructeur.

"Ces commandes constituent un nouveau vote de confiance envers notre famille A330, qui comprend déjà les gros-porteurs les plus prisés en Chine", a déclaré dans un communiqué Fabrice Brégier, PDG d'Airbus.

Le contrat, conclu dans le cadre de la visite de trois jours en France du Premier ministre chinois, Li Keqiang, comprend un "accord général" pour "45 avions de la famille A330". Par ailleurs, Airbus et CAS ont conclu un protocole d'accord pour 30 A330 supplémentaires.

La Chine, premier marché de l'aviation

La répartition entre les différents modèles de la gamme A330 n'a pas été précisée, mais le contrat n'inclut pas d'appareils remotorisés (A330-800 et A330-900) en cours de développement, a-t-on appris de source proche du dossier. Le montant total de ces commandes est estimé à 18 milliards de dollars au prix catalogue, a précisé le porte-parole d'Airbus.

Cette annonce conforte le poids croissant de la Chine, devenu "le marché le plus important pour l'aviation dans le monde", a indiqué Fabrice Brégier. Le groupe européen table sur une demande de plus de 5.300 avions commerciaux de plus de 100 sièges et cargo en Chine d'ici 2033, soit plus de 16% de ses prévisions mondiales à 20 ans.

La flotte d'Airbus en service dans le pays dépasse déjà les 1.150 appareils, dont quelque 980 moyen-courriers A320, plus de 150 A330 et 5 gros-porteurs A380.

Le contrat record conclu avec CAS est aussi une aubaine pour le carnet de commandes de l'A330, alors que l'avionneur a annoncé en février une réduction temporaire de sa cadence de production, de 10 à 6 appareils par mois en 2016.

Un second accord portant sur l'ouverture en 2017 à Tianjin d'une ligne d'assemblage de cabines d'A330 doit être signé jeudi, lors de la visite de Li Keqiang au siège d'Airbus à Toulouse.

1.500 exemplaires vendus de l'A330

L'avionneur européen dispose déjà sur place d'une usine d'assemblage de son moyen-courrier A320. La nouvelle ligne permettra de réaliser la finition de deux A330 par mois. CAS pourra ainsi adapter le long-courrier à la demande des compagnies aériennes chinoises, qui utilisent l'A330 en configuration moyen-courrier sur leurs lignes domestiques et régionales, supprimant certains équipements (cuisines, toilettes) pour augmenter le nombre de sièges, a expliqué à l'AFP une source proche du dossier.

Entré en service en 1994 pour concurrencer le Boeing 767, l'A330 a été commandé à plus de 1.500 exemplaires à ce jour, dont plus de 1.100 ont été livrés à plus de 110 clients. Une version remotorisée (A330neo) a été annoncée en juillet 2014 et doit entrer en service en 2017 pour répondre au 787 "Dreamliner" de Boeing.

Airbus Defence and Space, branche militaire du groupe européen, commercialise par ailleurs une version "multirole" de l'A330, aménagée en avion de transport et de ravitaillement, dont la Corée du Sud a acheté mardi quatre exemplaires, qui lui seront livrés d'ici 2019, pour 1,33 milliard de dollars. La France a déjà acquis 12 exemplaires de cet A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport), maillon clé dans le déploiement de bombardiers stratégiques et plus généralement dans les missions aéroportées de longue distance.

J.M. avec AFP