BFM Business

La Clio 4 "haut de gamme" sera assemblée à Flins

C'est à Flins, en Ile-de-France, que Renault produira les versions à fortes marges de la Clio 4 (DR)

C'est à Flins, en Ile-de-France, que Renault produira les versions à fortes marges de la Clio 4 (DR) - -

Pour atteindre son objectif de rentabilité tout en respectant l'engagement de continuer à produire ce modèle en France, Renault a décidé de produire les versions à forte valeur ajoutée à l'usine de Flins.

A Flins, en Ile-de-France, les versions Initiale et Renault Sport, à l’usine de Bursa, en Turquie, le reste de la gamme. C'est la solution trouvée par Renault pour continuer à produire sa Clio en France tout en s'assurant que le programme sera rentable. A l’origine, la marque au losange prévoyait de ne produire sa Clio qu’à l’étranger. Mais vu la polémique suscitée par cette décision en France, le groupe a dû revoir sa position.

1 300 euros de plus par véhicule produit en France

Une Clio "made in France" coûterait, selon les dirigeants de Renault, 1 300 euros de plus qu'un modèle fabriqué en Turquie. Ainsi pour compenser les coûts supplémentaires, il faut s'assurer que la production française dégagera de confortables marges. C’est pourquoi seules les versions à forte valeur ajoutée seront produites dans l’Hexagone.

Le site de Flins va donc avoir une double spécialité : celle de concevoir le haut de gamme de la prochaine Clio, et de fabriquer la Zoé, sorte de Clio électrique qui sera, elle aussi, commercialisée à la rentrée. Reste une interrogation : où sera fabriquée la probable version SUV de la Clio. Un modèle baroudeur sur lequel les marges resteront là aussi confortables.

Mathieu Sevin