BFM Business

L'Etat veut sauver la banque PSA Finance

La banque de PSA a permis de financer la vente de plus de 400 000 véhicules depuis le début de l'année

La banque de PSA a permis de financer la vente de plus de 400 000 véhicules depuis le début de l'année - -

Le gouvernement a confirmé, ce mercredi 17 octobre, travailler à un plan de sauvetage de la filiale bancaire du constructeur automobile. Cette banque de PSA, bien que rentable, est fragilisée par son modèle de financement.

Après Dexia et le Crédit Immobilier de France (CIF), Banque PSA Finance devrait donc devenir le troisième établissement bancaire à bénéficier de l’appui de l’Etat depuis le début de la crise. Pierre Moscovici a confirmé ce mercredi 17 octobre que le gouvernement français travaille à des solutions pour cet établissement, ajoutant qu’elles seraient "très prochainement" apportées.

Le Figaro avait auparavant dévoilé les possibles contours d’un vaste plan de sauvetage destiné à remettre sur les rails cette structure (voir encadré). Ce projet prévoit notamment que l’Etat apporte sa garantie à Banque PSA Finance pour qu’elle puisse obtenir de nouveaux prêts. Sur ce point, Arnaud Montebourg a déclaré que cette garantie ne sera pas accordée "sans contrepartie".

Pour PSA, cette activité est stratégique. PSA Finance porte, en effet, à bout de bras une partie du réseau de distribution du constructeur français: c'est elle qui accorde des prêts aux concessionnaires de la marque au Lion, ainsi qu’à ses clients.

Or, les difficultés de Banque PSA Finance sont réelles... bien que paradoxales. Comme le CIF, elle possède un bilan solide avec un ratio de solvabilité largement supérieur à 10%, à 13,30%.Son activité est rentable, avec 201 millions d’euros de bénéfices au premier semestre, c'était même, en 2011, l’activité la plus rentable de PSA derrière celle de sa filiale équipementière Faurecia.

Le réseau dépend de cette banque

Mais comme le CIF, Banque PSA Finance pâtit d’une dégradation d’une agence de notation qui menace son financement sur les marchés. En dégradant la note de PSA à BAA3 non loin de la catégorie "junk bonds"(obligations pourries), le 10 octobre dernier, Moody’s a par la même fragilisé cette banque, détenue à 100% par sa maison-mère. N’ayant pas de dépôt pour assurer sa liquidité, Banque PSA Finance dépend, en effet, énormément du marché.

Problème: en juin 2012 PSA Finance avait financé la vente de plus de 414 000 véhicules pour le constructeur. Ce dernier sait donc que si sa banque flanche, ses ventes en souffriront. A l’heure où le marché automobile européen est en pleine décrépitude, elle ne peut se le permettre.

Le titre de l'encadré ici

|||Le possible plan de Bercy

D'après Le Figaro,les banques créancières de PSA vont accepter de repousser le délai des remboursements du constructeur sur des sommes d'un total de 4 milliards d'euros. Elles devraient également s'engager à accorder pour 1,5 milliard d'euros de nouveaux crédits. De son côté l'Etat devrait apporter son garantie aux nouveaux emprunts de l'établissement à raison de 4 milliards d'euros.

Julien Marion et Reuters