BFM Business

Immatriculations: le dur mois de mai de Peugeot et Citroën

PSA a vu ses ventes baisser de près de 13% en mai.

PSA a vu ses ventes baisser de près de 13% en mai. - Sébastien Bozon - AFP

Le groupe PSA a vu ses ventes plonger de près de 13% au mois de mai, selon les chiffres publiés ce lundi 1er juin par le comité des constructeurs français d'automobile. La marque DS accuse fortement le coup.

C'est un mois de mai à oublier pour l'automobile tricolore et plus particulièrement pour PSA. Sur le cinquième mois de 2015, les ventes d'auto neuves ont diminué de 4%, selon les chiffres du comité des constructeurs français d'automobile. Une baisse qui s'explique avant tout par le fait que le mai 2015 a compté deux jours ouvrés de moins que mai 2014 (19 contre 17). En corrigeant cet effet, les ventes seraient en hausse de 7,3%, selon le CCFA.

Dans tous les cas, ce mois de mai ne restera pas dans les annales de PSA. Des principaux constructeurs automobile, le groupe dirigé par Carlos Tavares est celui qui a connu la baisse la plus marquée avec une dégringolade de 12,8% par rapport à mai 2014.

Toutes les marques du constructeur sont touchées. Mais celle qui souffre le plus reste DS, avec une chute de 44,4%. Une contre-performance d'autant plus paradoxale que les autres marques haut-de-gamme ont plutôt tiré leur épingle du jeu. BMW (+19%), Mini (+47%), Lexus (+13,6%), Mercedes (+4%) sont ainsi en hausse.

A côté de DS, Citroën (-15,9%) et Peugeot (-6,8%) limitent davantage la casse. Mais en termes de parts de marchés, PSA perd près de trois points, ne s'adjugeant plus que 28,7% des ventes en mai 2015 contre 31,6% un an auparavant.

Renault résiste

A côté des mésaventures de PSA, Renault fait presque bonne figure. La marque au losange maintient elle sa part de marché (22,76% contre 22,56%). Les ventes du groupe accusent un repli modéré (-3%) essentiellement dû aux mauvaises performances de Dacia (-10,3%) tandis que Renault résiste bien (-1%).

Volkswagen, premier constructeur automobile étranger en France, n'échappe pas à la mauvaise tendance avec des ventes qui reculent de 5%, plombé par les mauvais chiffres d'Audi (-12,1%), l'autre marque premium qui fait figure d'exception.

J.M.