BFM Business

Hausse des péages: Elisabeth Borne demande un geste aux sociétés autoroutières

-

- - MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

La ministre des Transports Elisabeth Borne appelle les sociétés autoroutières à faire des gestes commerciaux en faveur des automobilistes au nom de la défense du pouvoir d'achat.

Une hausse moyenne d'environ 1,8% à compter du 1er février est avancée. Cette augmentation des tarifs des péages arriverait au mauvais moment pour le gouvernement qui tente d'apaiser la colère des «gilets jaunes», mobilisés depuis des semaines pour défendre leur pouvoir d'achat. La ministre des Transports «appelle les sociétés concessionnaires à entendre l'attente forte qui s'exprime en faveur du pouvoir d'achat, et à faire des propositions à la hauteur dans le cadre de leurs politiques tarifaire et commerciale».

Le ministère précise que plusieurs pistes sont abordées, notamment la situation des usagers réguliers effectuant des trajets domicile-travail. Le ministère assure par ailleurs que « toute initiative de court terme qui s'avérerait défavorable aux usagers sur le long terme ne peut pas constituer une solution crédible ». Une référence au gel des tarifs des péages décrété par Ségolène Royal en 2015, qui avait été compensé par des hausses plus importantes les années suivantes. Les discussions doivent se poursuivre dans les prochaines semaines.

Plus que des gestes commerciaux ciblés, les sociétés autoroutières préféreraient elles troquer un gel des tarifs des péages contre un allongement de leurs concessions.

Signe que le sujet est brûlant, la présentation des nouveaux tarifs, qui devait être faite devant le Comité des usagers le 26 novembre dernier, a été repoussée une première fois au 11 décembre puis à 2019. Les concessionnaires justifient la hausse des tarifs par l'inflation, le rattrapage du gel des tarifs depuis 2015 et les investissements liés au plan autoroutier estimés à 700 millions d'euros.

La réunion de vendredi était également destinée à faire un nouveau point sur la situation avec les sociétés autoroutières, durement affectées par les manifestations des "gilets jaunes". Le manque à gagner est important: des millions d'euros envolés en raison des opérations «péages gratuits». sans compter les nombreuses dégradations. Plusieurs barrières de péages ont été pillées ou incendiées, des dégâts estimés à plusieurs dizaines de millions d'euros par Vinci. La Ministre des Transports avaient estimé en décembre que les assurances devraient pouvoir rembourser ces dégâts.

Sandrine Serais