BFM Business

GM va verser son premier dividende depuis la crise

Mary Barra arrive ce mercredi 15 janvier à la tête de General Motors.

Mary Barra arrive ce mercredi 15 janvier à la tête de General Motors. - -

Le constructeur automobile américain a annoncé, mardi 14 janvier, le versement à ses actionnaires d'un dividende de 30 cents par action, ce qui n'était plus arrivé depuis juin 2008. Un signe de renouveau de l'entreprise.

Mary Barra va, ce mercredi 15 janvier, prendre les rênes d'une entreprise qui s'est sortie de l'ornière. La première femme à diriger un constructeur automobile américain de renom va, en effet, arriver à la tête d'un General Motors (GM) revigoré.

Mardi 14 janvier, l'entreprise l'a un peu plus prouvé. La société de Detroit a annoncé des ventes mondiales en hausse de 4%, porté par le dynamisme de la Chine et des Etats-Unis, les deux premiers marchés mondiaux, où la demande globale a augmenté respectivement de 11% et 7%

Au total, la société a ainsi vendu pour 9,714 millions de véhicules, ce qui permet à GM de devancer Volkswagen (9,5 millions).Le japonais Toyota, qui n'a pas encore publié ses chiffres, devrait toutefois conserver son titre de premier constructeur mondial.

Un groupe redevenu prospère

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, le groupe américain a également annoncé à ses actionnaires qu'il distribuerait son premier dividende depuis juin 2008. Il s'élèvera à 30 centimes l'action.

Cette dernière annonce permet à l'entreprise de tourner un peu plus la page de la crise de 2008, qui avait poussé l'Etat à voler au secours du groupe, en déboursant 49,5 milliards de dollars sous la forme de prêts convertis ensuite en action. Washington détenait alors 60% de la société.

Le 10 décembre dernier, le Trésor américain avait d'ailleurs annoncé avoir vendu le solde de sa participation dans le capital de GM qui fait désormais sa route sans argent public. 

Le groupe est désormais redevenu prospère: dans un communiqué, il rappelle d'ailleurs avoir enchaîné 15 trimestres de bénéfices d'affilé jusqu'au troisième trimestre 2013. Sa branche automobile affichait fin septembre 37,3 milliards de dollars de liquidités pour seulement 8,4 milliard de dollars de dette.

Julien Marion avec AFP