BFM Business

Fausse alerte sur le vol air france rio-paris

Une fausse alerte à la bombe a contraint un appareil de la compagnie Air France assurant la liaison entre Rio de Janeiro et Paris à faire escale samedi à Recife, dans le nord-est du Brésil. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse

Une fausse alerte à la bombe a contraint un appareil de la compagnie Air France assurant la liaison entre Rio de Janeiro et Paris à faire escale samedi à Recife, dans le nord-est du Brésil. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse - -

PARIS/SAO PAULO (Reuters) - Une fausse alerte à la bombe a contraint un appareil de la compagnie Air France assurant la liaison entre Rio de Janeiro...

PARIS/SAO PAULO (Reuters) - Une fausse alerte à la bombe a contraint un appareil de la compagnie Air France assurant la liaison entre Rio de Janeiro et Paris à faire escale samedi à Recife, dans le nord-est du Brésil, a-t-on appris auprès de la compagnie aérienne.

Les vérifications menées à bord de l'appareil n'ont rien révélé et le vol AF443, avec ses 405 passagers et 18 membres d'équipage, devrait redécoller pour sa destination finale, a-t-on précisé de même source.

Le vol AF443 avait décollé à 16h20 heure brésilienne de Rio (18h20 GMT) pour une arrivée initialement prévue à 08h00 (06h00 GMT) à Roissy-Charles de Gaulle.

"Vers 19h00, un peu après le dîner, on nous a informés que nous ferions une escale en raison de problèmes qu'on ne nous a pas expliqué", a déclaré une passagère, identifiée sous le seul prénom de Livia, à la chaîne brésilienne GloboNews.

Les passagers sont restés calmes, a-t-elle ajouté.

Après un peu plus de trois heures et demie de vol, l'avion, un Boeing 747-400, s'est posé à Recife où il a été parqué dans une zone à l'écart. Tous les passagers ont été évacués et les bagages soumis à une nouvelle inspection.

"Air France confirme que l'équipage a été informé pendant le vol d'une menace de présence à bord d'un engin explosif", déclarait à Reuters un porte-parole de la compagnie avant l'issue des vérifications.

"Il n'y avait rien à bord de cet avion", a-t-il précisé par la suite.

Luciana Lopez à Sao Paulo et Henri-Pierre André à Paris